Rechercher dans ce blog

lundi 10 mai 2010

Ah, la gadoue, la gadoue la gadoue !


Salut Ami lecteur. J'ai un peu de temps à te consacrer dans ma vie de folie parce que nous avons fini de corriger les copies de concours plus tôt que prévu. Nous, c'est-à-dire l'équipe de gens - formateurs ou enseignants - qui depuis quelques jours corrige à tour de bras les copies de sciences.

Il faut savoir que, chaque année, on retrouve à peu près les mêmes têtes dans les mêmes équipes, ce qui donne un côté sympathique à la chose. Et que chaque année aussi, on tombe sur quelques perles qui aident à faire passer le temps long des corrections fastidieuses...

Cette année, bien que moins riche que d'autres promotions, n'a pas échappé à la règle et nous a réservé quelques heureuses surprises que je te livre telles quelles, mon Ami.

Il y avait une histoire de génisses maintenues par des barrières métalliques et mortes par électrocution à la suite d'une installations électrique défectueuse.

On demandait aux candidats si une solution technique aurait pu éviter cet accident (cette issue "mortelle et fatale" comme j'ai pu le lire sur une copie !).

Après quelques candidats proposant des élevages de génisses hors sol (si la génisse ne touche pas terre, le circuit est ouvert et la bête hors de danger !), les meilleures propositions sont quand même celles-ci :

"Une solution de bon sens consiste à mettre le bâtiment en conformité avec les normes sanitaires et de sécurité. Une, plus originale, consisterait à mettre des bottes en caoutchouc aux vaches, ainsi le courant ne passe plus du sol jusqu'à elles..."

"On pourrait imaginer une litière autonettoyante qui évacuerait le liquide* produit par les vaches. Celle-ci fonctionnerait à partir d'un circuit électrique différent et autonome...".

Moi, je dis que les vaches en bottes et la litière pyrolyse, c'est du génie à l'état pur. Y'en a qui devraient s'inscrire au concours Lépine !

*Le candidat n'a pas voulu écrire "urine" ici... mais ça n'est même pas sûr ! Figure-toi qu'un certain nombre de personnes ont expliqué que la litière des pauvres bêtes était humide de lait ! Imagine, les vaches-à-lait fuient ! Et c'est sans doute ce qui a provoqué leur mort prématurée !

8 commentaires:

Patricia a dit…

ça n'a pas l'air trop difficile comme travail ... il y en a vraiment qui sont payés (grassement) à rien faire !

Mistinguette a dit…

Hahaha ! C'est c'ui qui dit qui y'est !!! :oD

Mistinguette a dit…

Une petite précision : quand je parle du concours, j'évoque le concours permettant d'entrer dans la formation de professeur des écoles. Nous avons donc affaire à des adultes... :o)

Anonyme a dit…

On se moque, on se moque, mais quelle était la bonne réponse ????

Mistinguette a dit…

Anonyme : la réponse qui donnait le maximum de points était le disjoncteur différenciel qui coupe le circuit électrique en cas de "fuite" de courant.
Mais si le candidat évoquait l'utilisation de matériaux isolants, il gagnait quand même quelques points. Ce qui veut dire que l'idée des bottes n'a pas été comptabilisée comme nulle ! :o)

*Kati* a dit…

... et l'humour, ça faisait gagner combien de points??!!

L'humour est une qualité indispensable dans notre (foutu) métier...

Bidulette à Couettes a dit…

N'empêche, t'as déjà ramené à l'étable (ou l'écurie comme on dit par chez nous) un troupeau de vaches en fin de journée ? Je confirme qu'il y en a qui fuient, et même parfois abondamment, quand approche l'heure de la traite ! Tout comme une femme lorsque l'heure de la tétée approche, si elle a beaucoup de lait...
Donc, voui madame, les vaches à lait fuient !
Les génisses en revanche, par définition ne produisent pas de lait mais ce n'était pas ton argument. Et toc !

Mistinguette a dit…

Oui, bon, d'accord... pour avoir moi-même allaité mes enfants, et sans pour autant me prendre pour une vache, j'admets le coup des fuites. Néanmoins, toi qui semble experte, tu admettras qu'une vache qui pisse [dans un tonneau], c'est autrement impressionnant... ! :o)