Rechercher dans ce blog

Chargement...

jeudi 8 décembre 2016

J'hésite pour le titre... :)

Ami Lecteur, tu as des enfants entre 3 et 5 ans, scolarisés en maternelle ? Méfie-toi et surveille ton langage, tes conversations, tes habitudes... sache que tout, mais absolument TOUT est rapporté à la maîtresse par le fruit de tes entrailles.

Tu veux des preuves ?

D'abord, je suis au courant des détails anatomiques de mes parents d'élèves que je n'imaginais jamais savoir :
L'autre jour, dans le couloir, sous mes yeux ébahis, la petit Al a confié à son copain Na que "Et bin mon Papa, il a un zizi GRAND COMME CA", en écartant bien les deux bras...
Bon...
Je ne peux pas confirmer : le monsieur ne vient jamais chercher sa fille...

Et l'autre jour, j'en ai appris une autre bien belle.
Le petit Tuss, le cher ange, est arrivé, impatient de m'expliquer pourquoi il ne pourrait pas apporter de journaux à l'école, comme l'avait pourtant demandé Mamoitiépro, pour protéger les tables de la peinture.

(à lire avec une petite voix haut perché et un léger cheveux sur la langue)

"Tu comprends maîkresse, nous les zournaux, on les mets dans la seminée pour allumer le feu : on met les bûsses, et des boussons de zournal et pis on allume. Si ze te les apporte, alors ça va pas : y'aura pus de feu dans la seminée, hein.

(OK, jusque là, tout va bien)

... et pis, Papa quand i' fait caca, i' prend son zournal, alors voilà. Je peux pas t'en apporter moi, des zournaux. Tu comprends ?"

Aaaaahh... C'est donc ça ! Môssieur lit aux toilettes ! Quand il fait la grôoosse commission !
Mais c'est que c'est très mauvais pour les sphincters ça ! De rester des heures sur les toilettes ! Et puis, les autres, ils attendent ! Quelqu'un doit lui dire, à ce pauvre Papa...

Ah, mais c'est ballot : lui non plus ne vient pas chercher son fiston à la sortie de l'école !
:o)

vendredi 25 novembre 2016

La beauté d'une femme...

Bon, je ne sais pas si c'est vraiment Audrey H. qui l'a dit, mais c'est si joli, je te le partage, Ami Lecteur :
Quand on lui a demandé de révéler ses secrets de beauté, l'actrice Audrey Hepburn a écrit ce poème, qui fut lu à ses funérailles :
Pour avoir des lèvres attirantes, prononcez des paroles de bonté.
Pour avoir de beaux yeux, regardez ce que les gens ont de beau en eux.
Pour rester mince, partagez vos repas avec ceux qui ont faim.
Pour avoir de beaux cheveux, laissez un enfant y passer sa main chaque jour.
Pour avoir un beau maintien, marchez en sachant que vous n’êtes jamais seule, car ceux qui vous aiment et vous ont aimé vous accompagnent.
Les gens, plus encore que les objets, ont besoin d’être réparés, bichonnés, ravivés, réclamés et sauvés : ne rejetez jamais personne.
Pensez-y : si un jour vous avez besoin d’une main secourable, vous en trouverez une au bout de chacun de vos bras.
En vieillissant, vous vous rendrez compte que vous avez deux mains, l’une pour vous aider vous-même, l’autre pour aider ceux qui en ont besoin.
La beauté d’une femme n’est pas dans les vêtements qu’elle porte, son visage ou sa façon d’arranger ses cheveux. La beauté d’une femme se voit dans ses yeux, car c’est la porte ouverte sur son cœur, la source de son amour.
La beauté d’une femme n’est pas dans son maquillage, mais dans la vraie beauté de son âme. C’est la tendresse qu’elle donne, l’amour, la passion qu’elle exprime.
La beauté d’une femme se développe avec les années.

mercredi 23 novembre 2016

Venez jouer avec moi !

Voilà, je suis définitivement une instit' de maternelle.
C'est consommé.
C'est acté.
C'est sûr et certain, ma main au feu.
Même pas pour du beurre.

Comme je le sais ?
Et bien, vois-tu, Ami Lecteur, le matin, quand je vais à l'école sur mon p'tit vélo, je passe devant une boutique de jeux "paintball". Tu sais, ce truc où tu joues à la guerre comme pour de vrai, avec des fusils mitrailleurs qui ont l'air plus vrais que nature... sauf qu'ils tirent des balles de peinture qui marquent l'ennemi plutôt que de le tuer tout-à-fait ?

Et bien, la vitrine de ce magasin présente exclusivement de grosses armes à feu (enfin, à peinture, si tu me suis), des kalach, des mitrailleuses, des AK-47 et autres fusils d'assaut, tous plus engageants les uns que les autres.
Et sur la vitre, en grandes lettres, un slogan :

VENEZ JOUER !

Mes yeux voient cette invite.
Tous les matins.
Et mon cerveau enchaîne, automatiquement, tous les matin :


Venez jouer avec moi,
A compter vos petits doigts !
1, 2, 3, 4, 5
6, 7, 8, 9, 10
C'est fini !

Voilà voilà.
Bon.
J'vais réviser mes comptines moi.
s'lut
:o)

mercredi 12 octobre 2016

Un peu de sérieux !

Monsieur Joffrin,

J'ai lu avec attention votre article sur le bouquin de Carole Barjon (4 oct 16 dans Libération) et je suis désolée de voir que vous aussi, vous ressortez le marronnier de la "méthode de lecture" : pourquoi faire la promotion d'un livre rédigé par une journaliste, plutôt que s'intéresser directement à ce que disent les professionnels de l'enseignement et de la lecture ?

Le plus sérieux en ce moment, c'est Roland Goigoux, qui a fait une étude extrêmement poussée sur le sujet, et qui tire un trait définitif sur cette question de méthode ! L'apprentissage de la lecture, c'est beaucoup plus complexe et subtil qu'une histoire de méthode ! S'il ne s'agissait que de choisir entre deux manuels, nos problèmes seraient résolus depuis belle lurette !

Prenez le temps de lire cet article du café pédagogique qui résume son étude.

Et si vous voulez aller plus loin, ce que j'espère, vous pouvez trouver les conclusions détaillées de sa recherche ici (clic !).

Merci pour le temps que vous aurez pris à me lire et pour celui que vous prendrez à vous informer sur le sujet !

Mistinguette, agacée GRRRRrrrrrrr !

jeudi 6 octobre 2016

Bouhouhou !

Ami Lecteur, si tu es parent d'un jeune enfant, et que cet enfant est en Moyenne section de Maternelle, et à fortiori dans ma classe, sache que le cerveau d'un enfant de 4 ans n'est pas du tout, mais pas du tout fait comme le tien.
Alors arrête de lui dire des trucs qui ne le concerne pas directement ou qu'on peut gérer entre adultes, ça me simplifiera ma vie de maîtresse !

Exemple :
Li arrive à 8h en pleurant.
- Bah, qu'est-ce qu'il y a Li ? Pourquoi pleures-tu ?
- Je suis abseeeeeeennnnnte !
- Comment ?
- Ma Maman, elle m'a dit je suis abseeeeennnnnte !
- Euh... comment te dire ? Je te touche, je te vois, je t'entends... pour moi, tu es présente, très présente même, hein !

Dans le cahier de correspondance, la mère m'indique que la semaine suivante, sa fille sera absente pour raisons familiales.
Bon.

Autre exemple :
Eth arrive à 8h en pleurant.
- Bah, qu'est-ce qu'il y a Eth ? Pourquoi pleures-tu ?
- Ma Maman, elle prend le métroooooooooo !
- Comment ?
- Ma Maman, elle m'a dit elle prend le métrooooooooooo !
- Euh... comment te dire ? C'est pas dangereux le métro ! C'est pas un crocodile géant qui va la manger, tu vois ! Haha ! Hein ?

A la pause, je vois la mère, prof au collège, qui m'explique que ce matin, voyant passer le tram, elle dit, histoire de taper la discut', que la semaine prochaine, elle va faire une sortie avec ses élèves et qu'ils prendront le métro.
Bon.

Il me semble donc, Ami Lecteur parent de jeunes enfants, que la conclusion de ces divers exemples circonstanciés, c'est qu'il faut LA FERMER DEVANT SES 'TITS NENFANTS !
OK ?
Ca m'économisera des kleenex.
Merci

mercredi 28 septembre 2016

Miam !

Allez, pour ceux qui n'ont jamais enseigné en maternelle :
Ce qui est VRAIMENT DEGUEU en maternelle, c'est que quand un élève éternue, tout le contenu de son nez se retrouve expulsé immédiatement dans la seconde en un éclair jusqu'à son menton...
Et que tout ce qu'il trouve à faire, c'est se changer en statue et regarder son enseignante en disant :
"Maîkreeeeeesse !"

EEERRRRKKKKK !!!

Merci de compatir, Ami Lecteur, ça me va droit au cœur !
:o)

jeudi 22 septembre 2016

My tailor is rich

Ami Lecteur,
Dans ma classe, ça parle anglais.
Que je te raconte :
Mardi, essayant de faire patienter ma peuplade, je lui apprenais une petite chanson destinée à améliorer leur image du schéma corporel.
(C'est comme ça qu'on parle, quand on est enseignante, Ami Lecteur : on fait dessiner un bonhomme, et on observe si l'enfant maîtrise le schéma corporel : une tête, un tronc, deux bras, deux jambe. Des pieds et des mains, c'est le top. Si y'a des doigts, c'est la fête !).

Bref ! me voilà devant eux à me contorsionner en rythme :
"Tête, épaule et genoux pieds, genoux pieds !
Tête, épaule et genoux pieds, genoux pieds !
J'ai deux yeux, deux oreilles, une bouche et puis un nez !
Tête, épaule et genoux pieds, genoux pieds !"

Et pour faire bonne mesure, voilà que je leur annonce que je la connais en anglais !
Regards admiratifs.
Bouches qui s'arrondissent.
Oh, maîkresse, tu la chantes en anglaaaiiiiis ?

Bref ! Me voilà devant eux à me contorsionner en rythme :
"Head, shoulders, knees and toes, knees and toes !
Head, shoulders, knees and toes, knees and toes !
Two eyes, two ears, a nose and a mouth,
Head, shoulders, knees and toes, knees and toes !"

Dès que je me tais, et que la foule en délire retrouve son calme, une petite blonde s'agite et réclame l'attention :
- Moi aussi ! Moi aussi je connais une chanson en anglais !
- Super ! Tu nous la chantes ?
Et voilà la petite poule qui se met à chanter la comptine qu'on reprend en chœur tous les matin depuis la rentrée :
Un petit lapin s'est caché dans le jardin, 
Cherchez moi, coucou coucou,
Je suis caché sous un chou !
(du grand art !)

- Mais ma chérie, lui dis-je, grand sourire, tu chantes en français : c'est notre comptine, ça !
- Non, attends, attends, je la connais en anglais, regarde !

Et la voilà qui reprend, pleine d'entrain :
- Mown pewty lawpin, c'ewt cachew dans mon ja'din !
  Chewchew moi, coowcoow, coowcoow !
  Je swi cachew sous un choo !

Formidable !
J'ai une classe bilingue !
:o)

jeudi 15 septembre 2016

C'est le pied !

Ami Lecteur,
Je vais tâcher de revenir ici plus souvent pour te faire découvrir, de brève en brève, le merveilleux monde de la maternelle.
Voici ma première :



En maternelle, si tu mets des sandales, tes élèves tripotent tes doigts de pied pendant que tu expliques les ateliers... faut s'y faire ! 
:o)

Allez, bonne journée !

mercredi 31 août 2016

C'EST LA RENTRÉÉÉÉÉÉÉÉE !

Salut Ami Lecteur !
Quelques nouvelles du front !
Nous avons rencontré nos nouveaux élèves ce matin : Moyenne Section de maternelle, je te rappelle. 
Je suis donc retombée débutante, bien que ce soit ma 26ème année d'enseignement.
Plein de petites blondes, quelques 'tits gars au milieu.
Scène de classe VDM : 
Bien qu'à mi-temps, nous faisons la rentrée à deux, comme d'habitude, histoire de bien lancer l'affaire. Mamoitié, importée de Monanciennécolekafermé (nous avons muté ensemble) a sorti avec un grand sourire et forces exclamations le "livret d'accueil" destiné aux élèves, que nous avions préparé avec soin. La pile est ficelée par un beau ruban doré à bouclettes : 
  • Mamoitié : Oooooh ! Regardez les Zenfants, un CADEAU DU PETIT CHAPERON ROUUUUUGE ! Un beau livret que nous allons découvrir durant les jours qui viennent ; vous en aurez chacun un !
  • Une élève : Moi, j'en veux pas !
  • Une autre : Moi non plus, j'en veux pas !
  • D'autres en chœurs : Moi non plus, moi non plus, j'en veux pas moi !
  • Moi, in peto : PfffffMOUHAHAHA, les sales goooooosses !  
  • Mamoitié, grand sourire immuable : Et bien ça n'est pas grave, vous n'en aurez pas, c'est seulement pour ceux qui en veulent un, tant pis pour les autres...
  • Un élève : Moi j'en veux un !
  • Un autre : Moi aussi, j'en veux un !
  • D'autres en chœurs : Moi aussi, moi aussi j'en veux un !
  • Moi, in peto : Rôôôh ! L'esprit grégaire de la mort qui tue ! Enfin ouf ! Sauvées ! 
Allez, l'aventure commence !
Youplala !