Rechercher dans ce blog

mardi 23 septembre 2008

Poète, ou bien... ?

En début d'année, je monte tout un cycle sur l'interprétation des textes poétiques.
A BAS LA RECITATION !!! VIVE L'INTERPRETATION !!! Je donne à mes élèves un texte drôle et facile à apprendre comme Conseil donné par une sorcière (<--clique dessus), ou bien l'heure du crime (<--là aussi) / niveau cycle II... Puis nous faisons un petit jeu avec les volontaires : j'ai toujours beaucoup de succès avec cette activité. Il s'agit pour eux d'interpréter leur poésie face à la classe, avec le ton ou l'attitude demandée (furieux, triste, hilare, saoul, enfantin, sénile, endormi, excité, apeuré, autoritaire, en chantant...).
Seul le récitant sait ce qui lui est demandé. Le public doit deviner ce qu'il a essayé de montrer. C'est très drôle, et ça apprend à chacun qu'un texte vit d'abord grâce à celui qui le lit, et le donne à partager au public. Et qu'un même texte peut prendre des aspects très différents selon celui qui le porte...
La séquence d'après, je demande aux enfants de choisir un texte poétique individuellement. Ca me permet de savoir assez vite qui est courageux, qui est flemmard, qui est clairvoyant quant à ses compétences et qui ne l'est pas. Et c'est autant d'occasions de découvrir des textes variés tant en styles qu'en époques...
Cette fois-là, ce n'est pas moi qui impose un ton, mais chaque élève qui a dû préparer une interprétation personnelle. Si possible en lien avec le texte choisi...
Très sympathique et intéressant, encore une fois.
...Et chez moi, comme ici, nous avons eu l'occasion de bien rire, quand nous avons eu droit à Jacques Pervers, auteur du Cancre... !

2 commentaires:

Lou a dit…

C'est un peu entre le théâtre et la poésie si j'ai bien compris ?
Bonne idée !

Mistinguette a dit…

Oui, c'est ça. Paske moi, les superbes textes poétiques mâchonnés, marmonnés ou récités 'mitraillette'hpuhdc, raz-le-bol : comment faire aimer la poésie, si elle n'est pas vivante ? Si elle ne vous habite pas ? Hein ? Alors !... Et en plus, ils adorent.