Rechercher dans ce blog

jeudi 24 novembre 2011

Lettre ouverte à tous les parents méchants

Par un Neuropsychologue

Un jour, quand mes enfants seront assez vieux, pour comprendre la logique qui motive un parent, je vais leur dire, comme mes parents méchants m'ont dit :

Je t'ai aimé assez pour te demander où tu allais, avec qui, et quand tu serais de retour à la maison...
Je t'ai aimé assez pour être patiente jusqu'à ce que tu découvres que ta nouvelle meilleure amie ou ton grand copain, n'était pas fréquentable....
Je t'ai aimé assez pour me tenir plantée là dans le cadre de porte pendant deux heures tandis que tu nettoyais ta chambre, une affaire de 15 minutes en principe !
Je t'ai aimé assez pour te laisser voir la colère, la déception et les larmes dans mes yeux. Les enfants doivent apprendre que leurs parents ne sont pas parfaits.
Je t'ai aimé assez pour te laisser assumer la responsabilité de tes actions même lorsque les pénalités étaient si dures qu'elles ont presque brisé mon coeur.

Mais surtout,
Je t'ai aimé assez pour dire NON même quand je savais que tu me détesterais pour ça. Telles étaient les batailles les plus difficiles de toutes. Je suis heureuse de les avoir gagnées, parce qu'à la fin, tu y as gagné aussi. Et un jour, quand tes enfants seront assez vieux pour comprendre la logique qui motive des parents «méchants», tu leur diras :

Vos parents étaient ils méchants?
Les miens l'étaient.

J'ai eu les parents les plus méchants du monde entier ! Pendant que d'autres enfants mangeaient des sucreries pour les repas, j'ai dû manger des céréales, des œufs, et des légumes. Quand d'autres ont eu du Coca et des hamburgers pour le dîner, j'ai dû manger de la viande, du fromage, des crudités et des fruits... Sans oublier toutes ces crêpes et gâteaux que ma maman nous a faits... Et vous pouvez deviner que ma mère m'a fait des dîners qui étaient différents de celui des autres enfants.

Mes parents ont insisté pour savoir où j'étais en tout temps. On aurait pu croire que j'étais enfermée dans une prison. Ils devaient savoir qui mes amis étaient et ce que je faisais avec eux… Ils insistaient si je disais que je serais partie pour une heure, pour que ce soit seulement une heure ou moins..
J'avais honte de l'admettre, mais mes parents ont enfreint la loi sur la protection des enfants concernant le travail en me faisant travailler. J'ai dû faire la vaisselle, mon lit (quelle horreur!), apprendre à faire la cuisine, passer l'aspirateur, faire mon lavage, vider les poubelles et toutes sortes d'autres travaux cruels.... Je pense qu'ils se réveillaient la nuit pour imaginer de nouvelles tâches à me faire faire...
Ils ont toujours insisté pour que je dise la vérité, juste la vérité et rien que la vérité. Au moment où je suis devenue adolescente, ils pouvaient lire dans mon esprit et avaient des yeux tout autour de la tête. Puis, la vie est devenue vraiment dure !

Mes parents ne laissaient pas mes amis juste klaxonner quand ils venaient me chercher. Ils devaient venir à la porte pour qu'ils puissent les rencontrer. Pendant que chacun pouvait fréquenter un ou une petit(e) ami(e) quand ils avaient 12 ou 13 ans, j'ai dû attendre d'en avoir 16.
À cause de mes parents, j'ai manqué beaucoup de choses que d'autres enfants ont expérimentées. Je n'ai jamais été prise pour vol à l'étalage, vandalisme, alcoolisme, ni même arrêtée pour tout autre crime. C'était «tout de leur faute».

Maintenant que j'ai quitté la maison, je suis instruite et une adulte honnête. Je fais de mon mieux pour être un parent méchant comme mes parents l'étaient.
Je pense que c'est ce qui ne va pas avec le monde aujourd'hui. Il n'y a pas assez de parents méchants !
Merci donc à toutes les parents qui ont été assez méchants dans notre jeunesse pour nous apprendre à être de méchantes bonnes personnes.

Stéphanie CHARIOT-AUCHERE
Neuropsychologue - Centre Hospitalier
55, rue Docteur Jean Michel
39000 Lons le Saunier

Un texte à passer à tous les parents méchants que vous connaissez (et leurs enfants !)

12 commentaires:

chatouille bonheur a dit…

Très bon texte , je fait donc partie des méchante bonne parent qui font de leurs mieux.

Et oui bon Dieu passons ce texte a bien des gens afin de les faire grandir ma foie.

Bonne soirée a toi.

psyblog a dit…

Quel joli texte !
Je passe mon temps à dire à des parents "gentils" qu'ils ont le droit d'être un peu "méchants" (au sens de ce texte)et mon temps à dire à ces mêmes parents qu'il existe certes un risque que leurs enfants leur en veulent d'être "méchants", mais bien moindre que le risque qu'ils leur en veuillent plus tard d'avoir été trop "gentils".

Zozostéo a dit…

Tout-à-fait d'accord avec ce texte, même si je n'ai pas hâte d'être un parent méchant d'ado...

Stéphanie a dit…

Absolument fabuleux ce texte !

Ouah je suis une maman méchante ! d'ailleurs grumeau me le dit assez souvent : "tu es méchante maman, je n'ai jamais le droit de rien faire !" alors qu'il a eu l'autorisation de regarder un DVD, jouer à la WII pendant une partie d'après-midi pluvieuse.

Oui je suis méchante car je suis une maman débordante d'amour, inquiète sans lui montrer car je veux qu'il est son libre choix, sa liberté de pensée, ses propres expériences...

Oui non seulement je suis une mauvaise mère mais en plus méchante !

Merci Mistinguette pour cet article !

Anne a dit…

Merci pour ce texte, oui!!! Moi j'ai entendu: "Mais, chez les autres ça ne se passe pas comme ça!!!" Puis plus tard: "Non mais tu te rends compte ils ne s’assoient même pas pour manger ensemble, chacun prend dans le frigo!" En sous entendant : "C'est affreux!!!" Il avait 17 ans...

le dinosaure a dit…

Repris et mis sur mon blog!

tatanounou a dit…

ah !! j'ai l'impression que ça s'adresse pour la maison!!!!mais mon fils de 24 ans trouve enfin de compte qu'on est cool !! meme si a l'ado il pensait autrement !!!et l'ado fille de la maison nous comprend vu tout ce qu'on entend a la TV !!!!
merci pour ce joli texte !!!!

Mistinguette a dit…

> Chatouille Bonheur
Bienvenue au club !
Bonne journée à toi également...
:o)

> Psyblog
Je suis bien d'accord ! Je ne sais plus où je l'ai trouvé : je suis retombée dessus en faisant le ménage dans mon dossier "téléchargement"... Sans doute n'avais-je pas eu le temps de le lire à l'époque où je l'ai enregistré... Il reprend tellement bien ce que je dis moi aussi à mes parents d'élèves !
:o)

> Zozostéo
Ne t'en fais pas : on devient méchant parent bien avant l'adolescence... et on le reste jusqu'à la tardive prise de conscience de nos chères têtes blondes, quand ils rentrent dans l'âge adulte... voire quand ils ont eux-mêmes des enfants !
Allez, courage : plus que 20 ans à tenir !
:o)

> Stéphanie
Tu es parfaite : mauvaise mère ET méchante, ton fiston a toutes les chances de t'en sortir !

> Anne
Tu tiens le bon bout ! Bravo !
:o)

> Le dinosaure
Vu... Tu as bien fait : c'était même stipulé en fin d'article !
:o)

> Tatanounou
Cool ! Tu es sortie de la zone de turbulence. Je m'en réjouis pour toi...
:o)

hélène a dit…

Petit bonjour de la "petite soeur de Nathalie"..
C'est réussi, tu m'as fait limite pleurer avec ce billet! Suite à hier soir quand je suis allée chercher MoyenneSoeur (10ans, CM2) à 20h pour la ramener à la maison alors que ses 4 autres copines restaient dormir. Un mercredi soir. J'avais dit non pour dormir en semaine, j'avais été très claire, j'avais donné le choix d'aller au goûter ou pas du tout en lui expliquant bien qu'elle aurait un gros cafard de partir à 20h alors que les autres restaient.
Elle a voulu y aller, a sangloté tout le trajet du retour, m'a haïe avec son regard et son malheur, et est finalement venue nous demander pardon et un câlin vers 22h.
Mais que c'est dur, bon sang, d'être un parent méchant!!!!

Anonyme a dit…

Je vais devenir parent dans quelques mois, et c'est sur que je ferai lire cette lettre a ma fille quand elle aura l'age ...
Mais, j'ai reconnu mon enfance a travers ce texte.
MERCI maman d'avoir ete "mechant".

Anonyme a dit…

Méchant je ne le suis pas du moins pas toujours car à chaque chose son explication pour que l enfant comprenne. Il n y a que quand l enfant devient borné qu on devient mechant bien que j ai la chance d être un papa comblé d amour par mes deux filles qui me pardonnent aussi sec.
Je vous vois venir. Je n ai pas plus de chance que n importe qui mais j ai su être méchant sans rien lâcher bien avant même qu elles ne sachent ce que la méchanceté voulait dire.
Ce texte me touche.
Vive les enfants, vive la vie !!!

Mistinguette a dit…

> Anonyme du 5 avril
Je suis heureuse que ce texte t'aie touché. Je suis également d'accord qu'il faut expliquer, quelque soit l'âge. Puis tenir ferme ET dans la continuité... c'est ça qui est difficile !
Bienvenue ici !
:o)