Rechercher dans ce blog

lundi 9 mars 2009

La moche-mère...


Tu attendais avec impatience et compassion, ami lecteur, que je te relate le dernier épisode de mon vendredi soir ? Le voici donc.

Sortant de notre rendez-vous manqué avec la mère de C. et prévenues par les enseignantes présentes, nous tombons donc, Not'Dirlo, Mamoitié et moi-même, sur Moche-mère installée avec sa belle-fille à la table du hall.

Il faut que tu saches au préalable, ami lecteur, que Moche-mère a écrit un mot aux enseignantes, avec copie à Not'Dirlo, dès le jour de la rentrée. Dans cette lettre, elle disait que sa "fille" Choupette avait été odieuse dans le centre de vacances qui l'avait accueillie la première semaine, que d'ailleurs le directeur de l'établissement les avait appelés pour signifier son mécontentement. Elle aurait eu un comportement injurieux et méchant avec ses camarades de chambrée, et l'homme les priait, eux, les parents, de donner une punition à Choupette en représailles (??? à la maison ?). Comme Choupette n'avait pu effectuer la totalité du pensum avant la rentrée, nous étions priées de veiller à son exécution d'ici la fin de la semaine (je te rappelle que Choupette est interne, bien qu'habitant à un quart d'heure de là. Heureusement, remarque : elle est tranquille pendant la semaine...). Dans la même lettre, Moche-mère expliquait également que Choupette n'avait fait que le quart de ses devoirs malgré des injonctions répétées, et que c'était intolérable, et que nous verrions bien quoi faire et patali et patala... GNNNnnnnn !!!

Dès le lundi, Mamoitié fait une évaluation : Choupette a 20/20. Moi-même, je l'interroge en poésie : 20/20... C'est simple, sur son livret d'évaluation de ce trimestre, elle a des moyennes qui oscillent entre 17 et 20 et toutes les compétences sont acquises... bon.

Nous revoilà dans le hall de l'école, donc, ce fameux vendredi soir. La surveillante d'internat raconte en aparté : elle est allée voir Moche-mère pour lui donner des nouvelles de la semaine, et en particulier la prévenir que Choupette avait été malade la veille au soir. "Ah ! Heureusement que vous me le dites ! Elle ne me dit rien ! Si vous ne me l'aviez pas dit, je n'en aurais rien su ! Et blablabla ! Et blablabla !".

Vient ensuite la sempiternelle question de la coiffure : Moche-mère se plaint que, comme tous les vendredi, Choupette est mal coiffée, ses cheveux sont emmelés... La surveillante d'internat rétorque que, pour qu'elle soit coiffée, encore faudrait-il qu'elle ait une brosse dans sa trousse de toilette... que c'est d'ailleurs elle-même qui a acheté un peigne pour pouvoir la coiffer le matin... "Ah, mais c'est de sa faute ! Je lui ai mis une brosse dans son cartable pour qu'elle puisse se coiffer au cours de la journée (!!!)".

Et voilà qu'elle se rend compte que la punition n'a pas été achevée. Alors là, je te demande de t'accrocher, ami lecteur. Assie-toi, ça vaudrait mieux... et éloigne-toi un peu de l'écran pour ne pas te prendre toute la bêtise de Moche-mère en pleine figure... Il s'agissait de copier 40 fois :

Le quatrième commendement :
"Honore ton père et ta mère"

Responsabilité des enfants :
Les enfants doivent à leurs parents respect, gratitude, juste obéissance et aide. Le respect des enfants envers leurs parents favorise l'harmonie de toute la vie familiale.
...
Un instant, s'il-te-plait, que ma rage retombe un peu avant de continuer ce récit affligeant...
...

Donc, Moche-mère voyant que la tâche n'avait pas été menée jusqu'au bout, a obligé Choupette à l'achever là, au vu et au su de tous, expliquant à qui voulait l'entendre, copines et autres enfants en attente de partance, le pourquoi du comment de cette infamie. Les adultes présents se sont empressés de trouver des prétextes pour éloigner les marmots de Choupette en pleurs.

Et voilà que nous intervenons. Not'Dirlo n'arrive pas à la faire décrocher. Juste cracher un peu plus son fiel. Mamoitié, histoire de contrebalancer toute cette mauvaiseté, dit alors :

"En tous cas, on peut féliciter Choupette pour son 20 en sciences ! Bravo !"

Et ben, l'autre, elle rétorque du tac au tac :

"Notre 20, vous voulez dire ! Notre 20 !!! Sans moi, elle n'aurait jamais eu une telle note ! Je l'ai fait travailler tout le week-end sur cette leçon ! Notre 20 !!!

- Peut-être pourriez-vous la laisser travailler seule, vous verriez alors si elle n'est pas capable d'obtenir de tels résultats par elle-même ?

- Ah, mais on l'a fait, et quand j'ai vu les notes qu'elle a eues le mois dernier, j'ai fait machine arrière ! Evidemment !!!"

(mais de quelles notes elle parle là ???)

Je dois te dire, ami lecteur, que nous avons préféré nous éloigner afin de ne pas placer Choupette dans une position encore plus inconfortable, laissant le soin à Not'Dirlo de gérer la fin de l'histoire. Mais je n'ai pu m'empêcher de lancer avant de partir :

"Et bien moi, je te félicite néanmoins, Choupette, pour ton 20. Bravo Choupette, et bon week-end !"

...Et je suis partie sans me retourner, laissant la marâtre lancer vainement derrière mon dos :
"Notre 20, Madame ! Merci !"

AAARRRRGGGHHHHH !

10 commentaires:

Mayon a dit…

Mais ce n'est pas possible ! Il faut vraiment que vous ayez des nerfs d'acier pour ne pas lui "rentrer dedans"... ça doit être difficile de sentir impuissant face à une telle situation... Je ne comprends pas que des personnes comme la "moche mère" existent, quelle impression d'être dans un mauvais film !
Côtoyant régulièrement le monde de l'enseignement je n'avais pas encore entendu une histoire comme ça !
Bon courage avec ce type de "parent"...

Stéphanie a dit…

Merde !
Je pleurs, sans d'aik !
Dommage ke Guatanamo soit fermé !
Electrodes dans le cul pour "moche-mère" et là je te trouve trop sympa avec ce nom... Je voudrais qu'elle tombe entre les mains de l'infirmière de "Vol au-dessus d'un nid de coucou"...

Mistinguette a dit…

Eh oui, c'est révoltant. Mais j'espère que notre dossier sera suffisamment consistant pour que les services sociaux se bougent et qu'ils viennent en aide à cette famille.
Peut-être notre démarche fera-t-elle au moins réagir le père ?

Mayon a dit…

J'espère vraiment que vos démarches ne seront pas vaines (et que le père ouvrira les yeux !), c'est révoltant de voir des comportements pareils...
Retiens nous au courant de l'avancée du dossier...

Citronnelle a dit…

Courage !
Continuez de protéger Choupette comme vous pouvez. On est de tout coeur avec vous!
Comme disent Mayon et Stéphanie : ça donne envie de lui régler son compte à celle-là ! Mais bon, il faut tenir et ne pas franchir la ligne rouge!

Citronnelle a dit…

Moi, aussi, je suis surprise de la réaction du directeur du centre de vacances. N'y aurait-il pas une grosse exagération de la part de la mère? Voire une affabulation ?

mamyvette a dit…

hooouuu! la la!!
c'est très grave, en effet.
ça va être dur de restaurer l'estime de soi pour choupette.
elle est très bien en internat, en effet. C'est vraiment de la maltraitance, j'espère, pour elle, que les services sociaux vont réagir, heureusement, VOUS ETES LA.
qd au dirlo du centre de vac.!!!! cette réaction m'étonne bcp! moche-mère a ss doute inventée.
courage

Ludo a dit…

C'est vraiment terrible ce que lui fait subir la "moche mère" J'espère comme les autres que vos démarches ne seront pas vaines et que la pauvre choupette se sortira de cette situation.

Aurélie et Prosper a dit…

Comme tout le monde, j'espère que les démarches vont aboutir ET PAS DANS 3 ANS (on peut toujours rêver)

Heureusement que la petite est en internat!

Et courage Mistinguette, parce que c'est un exploit de garder son calme...

strychnine a dit…

T'as raison avec l'illustration, c'est la méchante sorcière!! Du cassage de gamine, de la maltraitance pure et dure, du sadisme...