Rechercher dans ce blog

jeudi 12 janvier 2012

Merci Soeur M.

Ami Lecteur, alors que je faisais du rangement dans mes dossiers d'ordinateur, je suis tombée sur un texte qui m'a ramené quelques années en arrière, faisant naître sur mon visage un sourire... Nostalgique ? Satisfait ? Ému ? Amusé ? Un peu tout ça, sans doute.
Il s'agit d'un texte écrit par mes élèves de CM2 de l'époque. Un texte écrit en groupes, à l'occasion du départ de Not'Dirlo d'alors.

Laisse-moi d'abord te décrire le personnage :
Elle est religieuse (toujours).
Elle a les cheveux courts et gris (blancs ?).
Pas très grande, assez ronde.
Elle a une voix de vieille fumeuse, mais n'a jamais fumé, en tous cas pas que je sache.
Elle était quasiment 48h sur 24 à l'école.
Elle avait un bureau qui tenait de la caverne d'Ali Baba.
Elle aurait voulu sauver la Terre entière et toujours venir au secours de la misère humaine... quitte à se faire entourlouper par les mauvais payeurs.
Elle n'y allait pas de main morte.
Elle savait écouter. Elle savait aussi trancher ferme.
Avec ça, les défauts des qualités que je viens d'énoncer.

Et donc, nous voilà à chercher, en classe, comment la remercier avant qu'elle ne s'en aille, rappelée par sa communauté pour d'autres fonctions, après des siècles à la tête de Notrécole.
Et voici ce que, après moult propositions et débats, ils ont fini par pondre, mes CM2 d'alors :



Notrécole, Jeudi 6 Janvier 2005
Sœur M., merci,
Au nom de tous les enfants de cette école, nous vous adressons ce petit mot pour vous remercier.
Merci : vous avez beaucoup fait pour nous tous, que nous soyons là depuis de nombreuses années, ou arrivés depuis peu.
Dans nos esprits et dans nos cœurs, votre souvenir restera vivant, et lorsque nous penserons à vous…

…Ce sont vos cheveux que nous verrons,
Des cheveux blancs signes de votre sagesse, et qui montrent que vous avez beaucoup donné à cette école,
Qui font penser à toutes les attentions et toutes les surprises qui vous nous avez offertes.

…Ce sont vos yeux que nous verrons, vos yeux de directrice, votre regard qui parle :
Il est doux et attentionné et prouve que vous nous aimez,
Quand vous nous regardez, on voit que vous nous prenez au sérieux,
Vous voyez clair, comme le ciel, vos yeux sont partout, ils sont actifs, et voient même ce qui est caché,
Vous voyez le bon côté des gens et des choses, les qualités plus que les défauts ; votre regard est léger : vous nous regardez, et vous comprenez nos problèmes ou les choses qui nous tracassent,
Quand on voit vos yeux, on sait que vous allez nous consoler si on pleure.
Grâce à vos yeux, vous voyez aussi toutes les bêtises des petits ou des grands, mais vous ne jugez personne sur les apparences.
Vous voyez très bien, comme un félin au regard aussi doux que l’aile gauche d’un papillon.

…Ce sont vos oreilles que nous verrons,
Avec elles, vous êtes prête à tout entendre, sauf les mots grossiers !
Ce qu’on dit de bien, et ce qu’on dit de mal… et aussi nos bêtises !
Vous nous écoutez vraiment, nous les enfants, mais aussi nos familles.

…C’est votre bouche que nous verrons,
Toujours souriante, accueillante envers les enseignants, les parents, les enfants,
Un sourire qui donne envie de rentrer dans l’école pour y passer de bonnes années,
Un sourire qui nous dit si on a tors ou raison,
Un sourire qui nous fait plaisir,
Une bouche qui nous a donné beaucoup de bons conseils qui nous permettent de progresser,
Une bouche qui encourage pour qu’on fasse des efforts, et qui console quand elle le peut,
Qui dit d’abord ce qui est bien avant de dire les défauts…
Quand vous partirez, votre sourire sera toujours accroché aux murs de l’école.

…Ce sont vos épaules, votre dos, que nous verrons,
Car vous y avez porté un gros fardeau,
Mais vous êtes restée droite pour nous emporter, avec courage,
Vous assumez ce que vous faites,
Et quand vous avez des problèmes, vous ne vous refermez pas sur vous-même, et continuez à vous occuper de nous.

Ce sont vos bras que nous verrons,
Vous avez le long bras de la justice,
Vous retroussez vos manches avec rapidité et élégance,
Et vous nous serrez fort pour nous consoler.

Ce sont vos mains que nous verrons,
Avec elles, vous offrez,
Avec elles, vous aidez ceux qui ont du mal,
Elles sont au service de tout le monde, petits et grands,
Elles sont actives et bienveillantes,
Elles sont magiques : elles réparent nos bêtises et nous guident quand on n’arrive pas à faire.

Ce sont vos pieds que nous verrons,
Qui vous portent, rapides, d’un endroit à un autre, pour faire quelque chose qui puisse aider les autres,
Tellement actifs que vous courez avec courage de droite et de gauche !

Enfin, c’est votre cœur que nous verrons,
Ce cœur pardonne les sottises et nous invite à réduire la consommation d’âneries,
Ce cœur est très bon, très gentil, et laisse passer le temps quand on a fait une grosse bêtise
Ce cœur est grand ouvert, et accueille nos problèmes comme s’ils étaient les siens,
C’est un très gros cœur, parce qu’il a aidé les familles de tout son possible.
Vous avez un cœur pur et frais comme la neige en haut des montagnes !

Pour tout ce que vous avez été, ce que vous êtes, Sœur M., merci.

Eh ! Je le relis, et j'en suis à nouveau toute émue...
J'ADORE ENSEIGNER !!!

11 commentaires:

Isabelle a dit…

Magnifique et tellement touchant!
ça fait rêver une directrice comme ça!

Mistinguette a dit…

> Isabelle
Oui, hein !
Bon, en même temps, elle avait des défauts, faut pas croire : l'exercice de style exigeait qu'on n'envisage que les qualités. Mais néanmoins, le textes est fondé : les dites qualités étaient (sont) bien réelles !
Une bien belle époque !

Mais j'aime aussi l'époque actuelle, faut pas croire : c'est différent, mais appréciable tout autant...
:o)

Anne a dit…

Elle a réussi à ne pas pleurer quand elle l'a lu/entendu?

le dinosaure a dit…

Sont choux parfois nos minots!
P.S: Moi aussi j'adore enseigner!

Mistinguette a dit…

> Anne
Elle a beaucoup ri (il faut dire que "l'aile gauche du papillon", ou la réduction de la "consommation de bêtises", c'était bien trouvé !). Et elle était pas mal émue, oui. Je crois bien l'avoir vue écraser une 'tite larme au coin de l'oeil.
:o)

> Le dinosaure
Oui, ils peuvent l'être. Le mieux, c'est que c'est souvent les plus turbulent qui sont les meilleurs à te trouver les mots qui vont bien dans ce genre d'exercice... ceux qui, précisément, ont passé pas mal d'heures dans le bureau de la dite directrice !
:o)

Anonyme a dit…

son rire, ses mains potelées, son grand sens de l'humour et de la dérision...
ouais je connais!

mais quand bien même je te boude! et tu sais pourquoi!na!
ton ex-moitié vexée de ne pas te voir mardi...

Mistinguette a dit…

> Monexmoitié
Beeuuuuhhhh...
Moi aussi je suis vexée...
:o(

Chatouille bonheur a dit…

Bonsoir mistinguette ces très bien dit , J'étais émue a le lire , les petits et grand coquins , elle part le coeur remplie d'avoir accomplie sa mission même si personne n'est la perfection sur cette terre.

Bonne nuit

Kaliuccia a dit…

J'en dis que j'en ai des frissons à lire cette petite merveille !!! elle a du pleurer toutes les larmes de son corps !

Céleste a dit…

On aimerait tous être dignes d'un si bel hommage...

Mistinguette a dit…

> Chatouille-Bonheur
Oui, je crois qu'elle est partie le coeur bien rempli... et c'était nécessaire : cette école était son "bébé" pendant des années. Se voir rappelée à d'autres fonctions par sa communauté était certes valorisant, mais également déchirant pour elle, tenue de laisser l'école aux mains de quelqu'un d'autre en pleine année scolaire...

> Céleste
On y travaille, on y travaille... Ah non ? Pas toi ?
:o)

> Kali
Ce n'est pas le genre de personne qui s'épanche volontiers. C'est sans doute ce qui fait sa force (et sa faiblesse ?). Néanmoins, il me semble me souvenir que ses yeux étaient bien brillants. Peut-être même a-t-elle écrasé une petite larme en douce !
:o)