Rechercher dans ce blog

dimanche 1 mai 2011

Palier 4 validé !

Cher Ami Lecteur !
Tu as des enfants ?
Moi, j'en ai. Cinq. 
Sur ces cinq, je n'en ai pondu personnellement que trois.
Ce qui me fait deux beaux-enfants et trois enfants assez beaux aussi.
Sache, Ami Lecteur, si l'expérience ne te l'a pas déjà appris, qu'à la naissance de son premier, on ne devient pas parent de façon monolithique.
On devient d'abord parent de nourrisson, aux cernes marquées, aux sourires extatiques, aux conversations approfondies et passionnées sur la meilleure marque de tétine ou la technologie avancée des couches culottes.
C'est le palier 1, une période durant laquelle on a tendance à saouler tout le monde avec un seul et unique sujet : le fruit de ses entrailles, la chair de sa chair, son petit si beau, si intelligent, si précoce et si envahissant !

Puis l'enfant entre en collectivité : chez la nounou, à la crèche ou, plus tardivement à l'école maternelle.
C'est le palier 2. On affronte le regard des professionnels, en craignant d'être trop hâtivement jugé comme mauvais parent.
Mon enfant pleure lorsque je le dépose, je prends du temps pour le consoler : mauvais parent qui n'arrive pas à se détacher de son gosse alors que, c'est bien connu, il va cesser de couiner aussitôt son géniteur disparu.
Mon enfant pleure lorsque je le dépose, je m'empresse de le confier au responsable pour ne pas faire durer le supplice : mauvais parent qui se débarrasse du problème au lieu de prendre le temps d'expliquer au morveux la bonne journée qu'il va passer là.
Ce stade dure jusqu'à ce qu'on finisse pas comprendre que, quoiqu'on fasse, on peut tout penser de vous : l'important étant de suivre son bon sens et d'être logique avec soi-même !

Ensuite, le marmot entre au CP et on devient parent d'élève d'école élémentaire. C'est le palier 3.
On apprend à parler aux enseignants en essayant de ne pas les froisser tout en avançant ses pions pour que son cher ange soit le mieux compris possible par la maîtresse qui passe tant de temps avec lui.
On gère les premières réussites, les premiers échecs, les premières déceptions, les histoires entre copains, les carnets de notes... et on se replonge, pour beaucoup, dans sa propre scolarité.
C'est une période où on arrive encore à être assez proche du monde scolaire, même si on a été relégué sur le trottoir à la sortie des classes (plus question de pénétrer dans l'établissement après la maternelle !).

Vient alors le palier 4, l'entrée au collège : votre enfant tout mignon tout rose se métamorphose petit à petit en ado. 
Ooooh, timidement au début. Il s'essaye, se cherche un look, multiplie les potes, se constitue tant bien que mal une bande, range de moins en moins : le bord*el s'installe. Excuse-moi, Ami Lecteur : il n'y a pas d'autre mot pour désigner le grand fouillis permanent qui, non seulement envahit la chambre du Petit, mais de jour en jour grignote sur l'espace vital du reste de la famille.
Tu retrouves des grandes pompes et des chaussettes odorantes un peu partout. 
Une bouteille de Perr*ier près de la télé ("Oui Maman ! J'ai fait mes devoirs !").
Et jusqu'à un paquet vide de chips à côté de ton propre lit.
A ce stade, tu peux te dire, sans l'ombre d'une hésitation que le palier 4 est indéniablement validé !

Est-ce une occasion de se réjouir ?
Sans doute, puisque chaque jour gagné est un jour de moins qui te sépare de la glorieuse période où tu pourras te dire que ton bébé est devenu, presque en un claquement de doigts, un jeune adulte. 
Période bénie où il est censé se prendre en charge, laver son linge, subvenir plus ou moins à ses besoins et - éventuellement (on peut doit rêver) - te donner un coup de main à l'occasion...

Mais bon, étant donné que je n'en suis qu'au coeur du fameux palier 4, je n'ose m'aventurer à te parler des paliers suivants. 
Pour ça, il faudra encore patienter quelques temps, Ami Lecteur : bien que mes beaux-enfants m'aient donné un avant-goût de la suite des événements, je ne puis encore parler en experte.
:o)

15 commentaires:

Patricia a dit…

Vivant la période 5, je ne l'intitulerais pas "période bénie" ....

le dinosaure a dit…

Ah la période 4... époque où l'enfant fille se transforme en dinde gloussante et nunuche....
Quant à la période 5 on me dit dans l'oreillette que ce peut être pour certains un simple remake de la période 4...

Mistinguette a dit…

> Patricia
La question est de savoir si le palier 5 est celui de "parent de jeune adulte" ou si d'autres paliers intermédiaires interviennent avant...
Par exemple, il me semble qu'il y a un palier "parent de futur bachelier (ou pas) !", non ?
:o)

> Le dinosaure
Oui... Pour l'instant, je le vis plutôt du côté garçon, ma fille n'y entrant qu'à peine.
C'est pas mal non plus...
Et quand on les a en cours, MMmmmmm ! Un vrai plaisir !
:o)

Anonyme a dit…

De l'autre coté du miroir quand on regarde ses amis:

Palier 1 : On vous abreuve de sms et de photos... de l'enfant uniquement

Palier 2 : difficile de les joindre au téléphone et ils parlent alors à leur enfant plus qu'à toi...

Palier 3 : ils ne répondent plus aux sms

Palier 4 : Ils font une dépression sur le thème de "mais je ne suis pas qu'une mère bordel" pendant que lui regarde les lolycéenne... Mais vous vous en foutez il y a longtemps que vous ne leur courrez plus après...

Annexe:

Palier 5 , le must pour les survivants: C'est eux qui vous appellent tous les soirs en larmes "il est pas rentré qu'est ce que je dois faire?? Mais pourquoi????"

...

;)

a+

yann

LUNA a dit…

Je suis aux palliers deux et trois pour le moment et je n'ose pas imaginer la suite...Je trouve cela difficile de les voir grandir si vite.

Zozostéo a dit…

J'aime beaucoup le comm de Yann, et désolé pour lui, on n'y peut rien!

Mistinguette a dit…

> Yann
Toujours caustique à ce que je vois... et assez réaliste !
Allez, admettons l'un comme l'autre que les familles ne sont pas exclusivement des nids à emmerdes... pas que !
:o)

> Luna
Ils grandissent et nous réservent des surprises à chaque palier, et c'est ça qui est bien !
Jusqu'au jour où ils pondent à leur tour... et où on peut s'éclater en grands-parents indignes !!!
:o)

> Zozostéo
Certes. Mais on peut se surveiller !
:o)
...
Toutefois, avouons-le : nos enfants sont invariablement au coeur de nos conversations : sujet sans cesse abordé et jamais épuisé (le sujet... pas les parents !).

Anne a dit…

Rohhhh! J'en ai 2 au palier 4, le coté obscur de la force!!! Un qui en sort, par à coup et un qui y rentre d'un coup! C'est Glops! Pour l'instant ils ne sont jamais au creux de la vague ensemble, heureusement!!! Le plus grand est sorti de l'escalier et nous avons pris un coup de vieux: il en est à nous donner un coup de main à nous dire, ne t'inquiètes pas... La plus jeune a dépassé le palier 1 mais reste en grande partie le sujet n°1 de l'admiration de ses parents et le dernier des garçons en est tranquillement au stade 3... Encore un peu de répit!!!

Mistinguette a dit…

> Anne
Avec ta famille à rallonge, tu es notre parfaite experte !
Avis à la population : quand vous vous questionnez sur la marche à suivre face à votre enfant, contactez Anne, précisez le palier atteint, elle vous répondra dans les plus brefs délais !
Ne me remerciez pas : c'est cadeau !
:o)

Loulou a dit…

Mission accomplie en ce qui me concerne pour les 4 premiers paliers !
Sauf peut-être pour les verres et autres paquets de biscuits qui continuent de s'égayer aux quatre coins de la maison...
Et contrairement à Patricia, je trouve le palier 5 super ! Beaucoup moins, voire plus du tout, de prise de tête et de bec, mais des interlocuteurs raisonnables qui ne pensent plus qu'on est là forcément pour leur gâcher la vie...
Mais bon faut dire que j'ai aussi adoré le palier 1, le 2, le 3, et même le 4, tiens !
Et voilà que c'est reparti, je revis un peu du 1er avec ma fille ainée et son Tilulu :) !

Mistinguette a dit…

> Loulou
...qui n'a pas que deux pieds, en fait, mais aussi des mains habiles, une bouche qui sourit et un optimisme chevillé au corps !
:o)

Céleste a dit…

Souvent, quand je me lève au milieu de la nuit pour un câlin réconfortant ou pour nettoyer le vomi, quand je lis la même histoire pour la 1495è fois de la journée ou que je lèche la sucette qui vient de tomber par terre pour la rendre à son propriétaire et lui éviter un très gros chagrin, je pense au jour où il me criera avec la voix qui déraille : "T'façon, tu peux pas comprendre. T'es trop vieille."
Dieu merci, je n'en suis encore qu'au palier 2 :-))

Mistinguette a dit…

> Céleste
Certes. Mais en même temps, quand tu seras une 'tite vieille, il n'en sera plus là. Avec un peu de chance, il viendra te rendre visite le dimanche, te fera un thé à la bergamote et poussera ton fauteuil au soleil pour que tu profites de la douce chaleur du printemps...
Chiche ?
:o)

le PAF au TAF a dit…

J'aime beaucoup ce billet.

Mistinguette a dit…

> Le Paf au Taf
Je savais bien qu'il éveillerait des échos...!
:o)