Rechercher dans ce blog

lundi 7 février 2011

psssssssssssssssssssssssssssss....

Bon, Ami Lecteur, avant qu'il sente le réchauffé, il faut que je te raconte mon dernier épisode étonnant que tu ne liras nulle part ailleurs.
Jeudi dernier, donc, je rentre de la récréation du matin avec ma classe. Un problème de taille m'oblige à m'occuper d'Ham : il a, pour la troisième fois, fait mal à un adulte alors que celui-ci tentait de s'interposer entre le marteau et l'enclume, entre Ham et sa victime... Le garçon va mal. Il sent bien que cette fois, l'affaire est grave : il risque l'exclusion. 
Je réussis à l'accompagner jusque chez Madirlo qui prend le relais, puis je reviens dans le hall où ma classe a été prise en main par la prof d'anglais, à la rescousse. Elle est en train d'appeler tout un groupe de filles, assises devant la porte des toilettes, amorphes.
Je m'étonne qu'elles ne bougent pas : pourquoi ne vont-elles pas se ranger ?
- On veut faire pipi et les toilettes sont fermées !!!
- Oh ! Et bien, je n'ai pas la clé : allez aux cabinets dehors, vite, vite, je vous attends en classe !
Elles s'égayent, certaines râlant en passant sous prétexte que les toilettes extérieures sont sales. Mais bon.
J'entre en classe avec le reste de la troupe et les mets (hum) au travail. Je tente.
Après une minute ou deux, j'ouvre la porte donnant directement sur la cour pour voir où en sont mes greluches et leur dire d'accélérer le mouvement.
...
Devine.
...
Moi, je n'ai pas compris tout de suite.
...
Elles étaient toutes les cinq alignées le long du mur de la classe, sous mes fenêtres.
Elles se sont redressées vivement lorsqu'elles m'ont entendue.
L'une d'elle a remonté précipitamment son pantalon.
...
Si, si.
Tu as bien lu !
Elles se sont dit que les toilettes étaient trop sales, qu'il y avait des araignées, et que puisque c'était comme ça, et bien... elles feraient pipi dehors !
...
En fait, elles n'en ont pas eu le temps.
L'auraient-elles fait ? J'en ai bien peur.

Moi, je dis que chaque jour nous réserve son lot de surprises et je ne peux m'empêcher d'en sourire.
Mais chhhhhhhhut !
Ne le répète pas !

9 commentaires:

Pasqualine a dit…

Le pipi dans la cour de récré ... un grand must dans mon coin de campagne ...
Bah vi les p'tits loulous de (GS-CP-CE1) ont l'habitude de gambader dans leur grand grand grand jardin ... et d'y faire pipi contre un mur tranquillou ...
Donc bien souvent en début d'année, notre cour d'école doit rappeler leur grand grand grand jardin ... et font ipip le long de notre pauvre arbre ...
un must j't'dis ;o)

mesjolieschoses a dit…

Naaaaaaaaaaaaaaaaaaaannn!!!!
SI?

Lol!

Anonyme a dit…

Les toilettes sales sont un danger pour la santé. Les petits se retiennent toute la journée, ce qui provoque à terme des dégats à la vessie et aux reins. C'est un médecin qui me l'a dit.

Voilà un beau chantier pour le Ministre de l'éducation et consensuel pour une fois !

Magali

Mistinguette a dit…

> Pascaline
Je pense qu'en effet, à la campagne, et de la part de garçon, c'est moins surprenant ! :o)

> Mes jolies choses
Siiiiiiiiiiiiiiii !

> Magali
Tu as raison, absolument raison ! Et c'est une instit/maman qui le dit. C'est pourquoi les toilettes sont fréquemment nettoyées dans mon école, par une gentille dame. Mais ces demoiselles sont exigeantes : dehors, il fait froid, et y'a... des ARAIGNÉES !!! (qui s'invitent une fois le ménage fait !).
Toutefois, je dois t'avouer que mon problème, habituellement, c'est plutôt d'extraire les papoteuses des cabinets : c'est leur lieu de discute préférentiel.

christellemars a dit…

Je trouve ça amusant, d'imaginer les pipelettes accroupies en papotant le long du mur !!! Si je surprenais la même situation dans mon école, j'aurais bien du mal à ne pas rire :D

mamyvette a dit…

on en voit des choses ds ton école! pas le temps de s'ennuyer!!!

titane a dit…

Et le pipi dans le couloir, t'as déjà vu?
Un grand moment...

la crapaudine a dit…

Bonjour ma ptite dame,
Mon bureau est un ancien atelier de menuisier, en fond de cour de la grande ville, avec un beau carré de ronces, d'herbe et d'arbustes.
Le portail était souvent ouvert en ce temps là. Vous le croirez ou non, une brave dame s'est avancée, a inspecté les parages et trouvant le terrain propice a accompli le même forfait que les 5 pépettes ci-dessus citées, derrière un arbuste, en cinémascope devant une bande d'architectes ahuris, la mâchoire pendante, qui a mis un bon moment à s'en remettre.
Le spectacle n'était pas appétissant mais la surprise était de taille.
Peu de temps après, une petite bande de loulous nous a envahis comme une tornade piailleuse, est montée sur les 2 mezzanines, nous a piqué des crayons de couleur puis est partie à la volée avec un vélo pas attaché... On n'a jamais réussi à les rattraper.
Pourquoi croyez vous qu'on se casse le nez sur des digicodes de nos jours...

Mistinguette a dit…

> Christellemars
J'en ris... mais très intérieurement !

> Mamyvette
Certes, je m'ennuie rarement. Je m'assois rarement aussi...!

> Titane
Non, jamais vu. Mais des tout p'tits qui se baladent cul nu, ça oui ! :o)

> La Crapaudine
Hihihi ! j'imagine la scène !!!