Rechercher dans ce blog

jeudi 7 octobre 2010

Crevée !

Ce matin, Ami Lecteur, Sa se dispute en classe avec Sou. Je la change de place, comme promis après sa colère de la veille et la discussion qui s'en est suivie (je ne te raconte pas : il y a tellement à dire avec ces élèves que je passerais plus de temps sur ce blog qu'en classe !).
A son nouvel emplacement, elle se met à glousser à n'en plus finir. Je me fâche, lui somme de se calmer et exige qu'elle acquiesce à haute et intelligible voix (faut dire, j'ai de ces exigences aussi, hein !). M'mselle Sa, ça la défrise, ce genre de diktat. Alors elle se lève, parcourt le chemin qui la sépare de la porte en tapant des pieds rageusement et sort en claquant la porte. Comme la veille.
Elle fera le reste du travail sur un bureau à l'extérieur de la classe.

Après la récréation du matin, elle entre en classe avec les autres. Je lui signifie que je ne l'accepterai pas en cours si elle ne s'engage pas à ne plus sortir en claquant la porte (pitié pour mes nerfs !). Elle pince la bouche, piquée dans sa dignité bafouée, et ne professe pas un mot. Je l'envoie donc faire son travail chez Madirlo, qui commence à bien connaître les CE2... nous travaillons en étroite collaboration !

Aprèm. : anglais avec Not'profdanglais, tout va bien.

Arrive la récréation. Tout un groupe de CE2 s'en prend à Sa : elle a voulu écraser une guêpe, pauv'bête ! Tous les autres se sont mis à  la vilipender : Comment ? Elle tue une petite bête sans défense ! Il faut respecter l'environnement ! C'est MAL !!!
J'arrive sur les lieux du crime et houspille le groupe : c'est se mettre à plusieurs contre une qui est mal ! Insupportable même !

Les affreux s'éparpillent. Sa vient vers moi, colère encore. Elle exprime fortement son mécontentement contre la terre entière qui la place systématiquement en position de victime. Je l'arrête : j'ai traité le problème. J'ai pris sa défense. Je souhaiterais qu'elle ne soit pas en guerre constante contre tous et chacun. Elle prend la mouche (pas la guêpe... faut suivre !), tourne les talons et... se carapate dans le jardin qui jouxte la cour.

Or, Ami Lecteur, tu sais que l'accès à ce jardin est strictement réglementé ! Elle serait partie à l'autre bout de la cour, ça ne m'aurait pas posé de problème. Mais dans le jardin, non. Surtout qu'elle poursuit tout aussi rageusement malgré mes appels répétés et insistants (je peux avoir une GROSSE VOIX malgré mon physique frêle et avenant !).

Alors je la suis à grands pas et l'attrape par le bras. Et là... LA ! Bataille, lutte, catch, interville ! Elle se débat, la bougre, avec une vigueur ! Et moi qui avais mis mes chaussures à talons toutes neuves ! Des babies en daim noir... Dans la terre humide du jardin... avec Sa qui me marche dessus à qui mieux mieux ! C'est que je n'arrivais même pas à la maîtriser, la fillotte !
Heureusement, Lamaîtressed'aide, alertée par mes injonctions et les cris de la demoiselle, est venue me prêter main forte.

Il a fallu qu'on rassemble nos forces pour réussir à tracter Sa jusqu'au bureau de Madirlo, dans lequel elle a mis une bonne heure à se calmer suffisamment pour s'asseoir puis parler !
J'en avais les mains et les jambes qui tremblaient d'épuisement !

Pourtant, quand j'ai fait du CM2 (pendant 17 ans quand même...), il m'est arrivé de résister physiquement à des élèves plus grands et plus lourds que moi... Mais je m'en suis toujours sortie toute seule, et jamais au prix d'un tel effort !

A 16h15, elle est venue s'excuser. Nous avons longuement discuté : sur le fait que je prenais du temps pour elle, parce que je l'aimais beaucoup et que je ne voulais pas qu'elle reste si malheureuse. Parce que ce n'était pas elle que j'avais traîné dans le jardin, mais sa colère. Une énorme, lourde et éreintante colère. Que cette colère agissait à sa place, prenait le pouvoir sur sa vie et la privait de sa liberté de décision. Et que peut-être, on pourrait trouver quelqu'un avec qui Sa pourrait parler, qui lui permettrait de comprendre d'où venait cette colère et comme la mâter.

Elle était d'accord, une petite larme au coin de l'oeil.
Nous avons convenu que, pour notre dernière journée de classe "normale" avant le départ en voyage (J-3), elle pourrait arrêter de travailler en cas de contrariété, mettre la tête dans ses bras, mais NE SORTIRAIT PAS DE LA CLASSE EN CLAQUANT LA PORTE ! (mes nerfs !)

J'suis crevée, moi !

15 commentaires:

mamyvette a dit…

comme c'est bien raconté!
tu arrives à mettre de l'humour ds de telles situations...
bon courage pour la semaine prochaine.

Stéphanie a dit…

Que c'est dur pour toi... que c'est dure pour cette petite fille de contrôler tout ce qu'elle doit avoir dans sa petite tête... lourd très lourd.

Bellzouzou! a dit…

voilà pourquoi je préfère mes petits de maternoche: eux ils ont trop la trouille de sortir tout seuls de la classe donc pas de porte claquée, hein, pis celui qui se roule par terre de colère, j'arrive encore à le soulever par les bretelles. (d'une seule main, même!)
tu as bien du courage!
(et des bisous, tiens)

*Kati* a dit…

Chapeau...! pour tes réactions, tes discours, tes attitudes face aux souffrances de ceux qu'on aurait envie de piler sur place...

Profite bien du we pour être en forme avant d'attaquer le "séjour en pension complète tout compris"!
(tu fais du yoga pour être zen?!?!)

*Kati* a dit…

Je ne sais pas si le lien ci-dessous marche (pas possible de coller un dessin dans ls comm'?):
http://www.box.net/shared/s579nbts0s#/shared/s579nbts0s/1/14846634/179169888/1

Petite pensée émue.......

Mistinguette a dit…

> Mamyvette
Sans humour, on ne survit pas !
Merci.

> Stéphanie
Oui, c'est dur pour elle. J'espère qu'elle arrivera à s'appaiser au cours de l'année.

> Bellzouzou
En effet, en mater, on maîtrise mieux, physiquement. Mais ils sont moins sensibles au raisonnement ! L'un dans l'autre, je crois que je préfère les grands :o)
Merci pour les bisous, tiens !

> Kati
...en fait, y'a pas le choix : si tu entres dans leur violence, tu es fichue. La seule solution, c'est de prendre le contre-pied : beaucoup d'échanges, beaucoup d'affection, et même un 'tit calinou si ça se présente.

> A tous
JE PARS DEMAIN A L'AUBE !
Pensez à nous. Je crois que je n'aurai pas trop le temps de raconter au fur et à mesure. Mais je rattraperai au retour.

kaliuccia a dit…

Bon je sais, j'arrive là comme ça en cours de route et j'espère que tu ne m'en voudras pas mais ... c'est une classe spéciale ? non sérieux ? Parce que Timousse, il a été pfiou ! t'as pas idée comme il l'a été mais si peut être que si hélas. Mais pas autant quoi. Je veux dire que j'étais convoqué pour mille fois moins que ça (genre dessiner son zizi en classe en l'absence de la maitresse en CE1 et ça a prit des proportions fin du monde)

Donc .. ?

Anonyme a dit…

Bon anniversaire Mistinguette!

Magali

*Kati* a dit…

Ah bon...?
c'est le jour où il faut te chanter apibeursdê??
Bon, alors j'y vais:
"♫♪♫ APIBEURSDÊ TOUILLOU ♫♪♫!!!"


[t'entends comme je chante bien, hein?! bon, c'est vrai mon accent anglais n'est pas terrible, mais je prends des cours!]

Mimi-Je Rêve a dit…

Rhooo mince, je ne suis pas la première !!!
JOYEUX n'ANNIVERSAIRE !!♫♪♫
Pfiouuu, Kati elle sait mettre des notes de musique dans les comms, c'est trop la classe, j'lui pique tiens)

J'espère que se passe bien pour toi en ce moment, que les loulous profitent à fond de ces moments qui peuvent privilégiés si tout le monde y met du sien... Changement de rythme, de rapport, d'environnement... Un peu d'apaisement dans cette classe, pour le soulagement de tous, y compris pour tes nerfs à toi (quel sang froid, je suis bluffée, et certaine que je n'aurais pas eu le même aplomb.)
Tu dormiras pendant les vacances !
Bon courage en tout cas, on pense à toi !

Mimi-Je Rêve a dit…

"qui peuvent ÊTRE privilégiés", of course, hahem.

*Kati* a dit…

* Mimi JR: je sais aussi mettre des ♥, ♦, ♣, ♠ et des ☺, ☻,▼, ☼, ►, ◄, ↕, →,... etc...!!!!

;-)

T'avais pas suivi, un jour sur D.E.?? Bon, j'te donnerai un cours...

Mistinguette a dit…

> A tous
Merci pour l'apiburzdè !
Me vlà rentrée. Crevée mais contente. Je vous raconterai dès que j'aurai un peu récupéré.
Bonne nuit (levée à 5h00 du mat... MON LIT !).

Bidulette a dit…

Ben dis donc, rien qu'à lire le récit de ta journée, je suis crevée aussi moi. Je n'ai pas assez suivi ce début d'année, mais il me semble que tu es dans une école "normale" non ? Mais une école privée, et je sais que certaines sont réputées accueillir plus que d'autres des enfants "difficiles"...
Repose toi bien de ton voyage (c'était où ?) et reviens en pleine forme nous le raconter !

Mistinguette a dit…

> Bidulette
Non, en effet, je ne suis pas dans une école "normale" : tu sauras tout si tu relis mon profil, dans la colonne de droite.
Et cette année, notre classe est particulièrement peu "normale". Pour mieux comprendre, il faudrait que tu relises mes articles depuis début sept... :o)
Contente de te retrouver ici.