Rechercher dans ce blog

samedi 6 décembre 2008

Suite...

Et voici le second épisode des mésaventures de Toto :
Hier, vendredi donc, courte journée puisqu'on cesse les cours à 15h15 pour pouvoir assurer une heure de soutien avec un petit groupe d'élèves triés sur le volet.
La matinée passe en un éclair, on prend un peu de retard sur les activités prévues et j'annonce qu'il va falloir sans doute en supprimer une ou deux... Visages déconfits de la plupart de mes gugus... Toto, au premier rang, s'écrit "Ouaiaiaiaih !". Regard noir de la maîtresse. Il s'écrase (ce qui est la conséquence immédiate et attendue du regard noir de la maîtresse).
L'après-midi file itou. Il reste une demie heure et je VEUX ABSOLUMENT caser le travail de groupe en histoire : ça fait trop longtemps qu'on est dessus, les élèves vont se lasser, le travail sera moins efficace... et puis, il FAUT qu'on avance en histoire (oui, pask'avec 2 heures de moins par semaine au profit du soutien, et un programme inchangé, j'ai un peu de mal à assurer, moi, ami lecteur).

Je lance l'activité donc. Pendant la phase d'installation (que certains qualifieront de bor...!) deux élèves viennent se plaindre de Toto : il frappe en passant, il lance des bouts de papier... "Moi, répond l'intéressé d'une voix emplie de stupeur ? Je ne comprends pas ! Non, pas du tout ! Je suis innocent, je n'ai rien fait ! ".

La tension s'installe. D'autant que le troupeau tarde à se mettre au travail, que le bruit est largement au-dessus de ce que je tolère habituellement, que l'heure tourne... Imagine-moi, ami lecteur, telle le timonier d'un navire pris dans la tempête, essuyant les baquets d'eau qu'il reçoit en pleine poire, encordé à la barre et luttant contre les éléments... tu auras une idée assez précise de ma situation alors.

C'est le moment que choisit Toto pour venir me montrer ses lunettes.

Il faut que je te dise, ami lecteur, que Toto a des lunettes. Qu'il doit les porter pendant la classe. Ce qu'il fait quand l'enseignante pense à le lui rappeler... ou quand il tombe dessus par hasard. La veille, (jeudi donc, si tu suis bien), j'avais remarqué que mon olibrius triturait ses binocles, leur faisant prendre des postures plus qu'improbables. In peto, j'en avais conclu qu'il s'agissait d'une monture souple au métal modulable, comme on en voit parfois de nos jours (ce en quoi, j'avais tort ...).

Ce qu'il me montre là, ce sont les dites lunettes dont un verre est rayé en étoile si profondément que je crois au premier regard qu'il est brisé.
Je zieute le bonhomme, immédiatement soupçonneuse : je te rappelle, lecteur avisé, que le capital confiance du zozo est déjà largement entamé par l'épisode précédent, et d'autres anecdotes dont je t'épargnerais le fastidieux récit.

Prise par le groupe, encombrée par le fouet que je tiens d'une main et le tabouret de l'autre (oui, je sais, j'aime bien les images...), j'envoie le gaillard au secrétariat, lui signifiant que je ne peux prendre partie dans cette histoire, ne pouvant donner aucun poids à sa parole, et qu'il n'a qu'à s'arranger avec la secrétaire et la directrice pour débrouiller l'affaire...

Cinq minutes plus tard, entrent dans ma classe M'âme la Dirlo, suivie de Toto. Elle explique l'affaire à la classe, interrogeant les enfants sur ces lunettes, trouvées en si piteux état. Et là, qu'apprend-on ?
Tu l'auras peut-être deviné, ami lecteur : C'est l'affreux Toto qui, de la pointe de son compas gaillardement empoigné, a gravé son propre verre de lunette...
Consternation. Il avoue mollement...

Et bien, quand le père est venu le chercher, le soir, à 17h00, qu'a dit l'enfant, devant M'âme la Dirlo ?
"C'est pas moi, j'comprends pas... j'les ai trouvées comme ça dans ma case..."

Retour à la case départ.

Toto me fatigue...

12 commentaires:

Naternelle a dit…

Et le père, qu'est ce qu'il a dit ?

Merci pour avoir enfin publié la suite des aventures de Toto , on n'en pouvait plus d'attendre.

Mistinguette a dit…

Le père avait été vu pendant 3/4 d'heure avant par M'âme la Dirlo, qui a pris soin de lui expliquer l'importance d'un suivi psy. et de son propre positionnement vis-à-vis de l'école...
Il faut dire que la semaine d'avant, Monsieur Père était venu furieux à l'école, remettre en cause une punition donnée par M'âme la Dirlo à propos d'une sombre histoire de manteau... et ceci devant son fils, donnant totalement raison à sa progéniture qui clamait son innocence (comme d'hab.). Le filston avait fini par avouer la vérité, mis devant les faits et les preuves...
Vendredi, donc, le père a appuyé l'école et n'est pas entré dans le jeu de son fils...
Comme on peut l'imaginer, l'histoire familiale est compliquée... et c'est une thérapie familiale qui serait la mieux à même de faire progresser tout le monde. Mais bon... ce n'est plus de notre ressort !

Mimi-Je Rêve a dit…

Bouuuh, courage, l'année va être loooongue ma pauvre...
bon, déjà si le père a compris l'importance de ne pas le soutenir, il y apeut-être une (petite) chance de progresser ?
Et dans la cour, comment ça se passe ? Il y t'il des enfants qui jouent avec lui ? parce que généralement les menteurs ne sont guère appréciés...!

Mimi-Je Rêve a dit…

Oups, désolée pour le "il ya t'il", je trouvais bien ça bizarre et je n'ai compris la répétition qu'après avoir validé !
(on est dimanche matin, quoiiii..!)

Mistinguette a dit…

Allez, un grand verre d'alcool de pneu avec des cornichons et des 'cahuettes, pour s'en r'mettre !

Nitt a dit…

C'est exactement pour ce genre de raison je préfère (de loin) enseigner aux adultes!

Bon, et promis les Moutonss vont revenir sur leur blog, mais leur bergère est un peu surchargée en cette fin de voyage aux Etats-Unis et elle a du mal à dessiner.

Mistinguette a dit…

Oh hO ! Va-t-on avoir droit à des moutonssss de l'ouest ? Avec stetson et colt à la ceinture ???

mavieetmoi a dit…

Et ben, il est gratiné celui-là

Madame Poppins a dit…

Tu remplaces Toto par "mon patron", tu remplaces les lunettes par "mon projet" et tu remplaces "rayer" par "saboter" et le compte est bon....

J'adore ces récits, ils me rappellent... à quel point j'ai été infecte lorsque j'étais élève : pardon !

Nitt a dit…

Ben en fait, depuis 3 mois qu'ils sont au States, les Moutonss en ont fait des vertes et des pas mûres sauce barbecue, si si!
D'ailleurs j'en ai un à poster là. Je traîne.

Kati a dit…

Moi aussi j'ai un genre de Toto en classe... on crèe un club?

Une figurine Pokétruc dans sa trousse: "j'ai trouvée dans la cour!"... mais il la rend au bon propriétaire dont on n'a pas cité le nom (... donc il le connaissait!). Et lundi, il a profité d'un petit état de fatigue passagère pour se forcer à vomir sur son fichier de maths dont le travail tardait à être fini...!

Kati a dit…

Ah... j'ai oublié: ton Toto et le mien doivent avoir le même père!