Rechercher dans ce blog

lundi 9 décembre 2013

Marché de Noël

Salut Ami Lecteur,
Une petite anecdote en passant, histoire que tu ne te sentes pas définitivement abandonné.
Vendredi, dans mon école, comme dans beaucoup d'autres, il y avait le fameux et incontournable...
"Marché de Noël".
Je t'explique le concept : à l'approche de Noël, le petits zenfants sont invités à découvrir qu'ils ont aussi un cœur, et pas seulement un estomac ou un esprit tyrannique.
Pour le leur faire découvrir, on lance une opération à double effet impulse : le Marché de Noël.
L'idée, c'est que chacun réalise un magnifique objet avec ses petites mimines, ou un superbe gâteau, ou encore, comme dans ma classe, de succulents sablés. Ces réalisations sont ensuite vendues aux parents... Tu saisis tout de suite l'astuce : comment un parent digne de ce nom pourrait-il résister à la merveille interplanétaire faite avec amour par le fruit de ses entrailles ? Il l'achète donc !

Ensuite, c'est formidable :
1/ l'enfant peut offrir à ses parents pour Noël l'objet que ceux-ci viennent d'acheter (!).
2/ les gains sont reversés à une association choisie avec soin. En l'occurrence, pour nous, une assoc. qui achète du matériel pour des écoles d'Asie ou d'Afrique.

Les parents sont ravis.
Les enfants sont ravis.
Les enseignants sont ravis (pour peu qu'ils aient réussi à finir les évaluations du trimestre et les livrets qui vont avec...!).

Or donc, lors de notre marché de Noël, vendredi dernier, aux alentours de 17h00, je croise une de mes petites élèves, assise sagement avec son grand frère sur un banc. Ils attendent, au milieu de la cohue générale que leurs parents arrivent et se mêlent à la fête.
Je me penche sur ma pitchoune et lui demande si tout va bien. Elle me répond alors d'une voix plaintive qu'elle a faim, et qu'elle aimerait bien une part de gâteau, là, sur le buffet surchargé et magnifiquement préparé par les membres de l'association de parents d'élèves... Seulement ses parents à elle ne vont arriver que bien plus tard... snif !

Aussitôt, S., un grand CM2 qui entend notre échange me dit :
"Mais moi, je peux lui prêter 1€ !
- 1€, Waou ! Trop gentil ! Tu entends ça J. ? Tu vas pouvoir acheter des parts de gâteau pour toi et ton frère !
- C'est normal, rétorque le généreux donateur, je sais trop ce que c'est que d'avoir faim..."

Quand on sait que S. est le fils de la Présidente de l'association de parents, et qu'il n'a jamais manqué de rien, la réplique ne manque pas de saveur...
Merci à lui, en tous cas : ce geste est le résultat espéré de la politique éducative de notre école.
Yessss ! Pari réussi !
:o)
PS : Pour revenir sur le portrait un peu caustique que j'ai fait de ce marché de Noël, je me dois de préciser qu'en CP nous faisons des sablés indifférenciés afin que tous puissent les acheter (les parents ne sont pas tenus d'acheter le sachet réalisé par leur enfant, c'est une réalisation commune et anonyme, pas de public captif donc !). Par ailleurs, nous faisons faire un autre cadeau pour Noël afin les enfants puissent en faire vraiment la surprise à leurs parents. Voilà voilà !
Namého !

8 commentaires:

stef a dit…

Ah ce bel esprit de Noêl ! ;-) En tout cas, très sympa ce marché ! Bisous

La maîtresse des petits a dit…

Ah la magie de Noël...

Marché de Noël samedi dernier à l'école de mes enfants: j'ai acheté le paquet de sablés de mon fils (je ne suis pas pressée d'y goûter, je sais trop bien dans quelles conditions sanitaires on cuisine en classe :) hi hi!)

Armand a dit…

Chère Mistinguette,
Les achats divers avec "but humanitaire" dans les écoles ont toujours existés.
Déjà à mon époque, les bonnes causes ne manquaient pas: prêts de livres scolaires au lieu de leurs achats individuels, participation aux frais des voyages scolaires pour les moins favorisés...
Le but ultime de ces collectes était de justifier toutes sortes de dépenses (pas toujours très justifiées) non remboursées par l'éducation nationale.
Je me suis souvent demandé si certaines écoles ne "tiraient pas un peu trop sur la ficelle" pour obtenir in fine des écoles "élitistes" par l'argent et non par le travail.
L'enseignement gratuit pour tous est toujours, hélas, une vue de l'esprit!
Amitiés
P.S. Pour la Maîtresse des Petits: Cuire les bonbons énergiquement détruit les bactéries...

La maîtresse des petits a dit…

Armand, je ne crains pas les bactéries (quoi que...)

C'est surtout, l'idée de la morve qui coule dans le saladier ou le petit qui se gratte les fesses tout en malaxant la pâte.

Bon appétit si vous êtes à table...

Bonsoir.

Anonyme a dit…

Et garder l'argent pour un projet sur l'école , non ?
Enfin, sinon, oui il faudrait me tuer plutôt que de manger un seul sablé fait par une troupe de gosses de 6 ans aux mains crasseuses ;)))
Dieu merci, je n'ai pas d'enfants ;)))
Bises à toi !!
yann

Mistinguette a dit…

> Stef
Yes ! On râle chaque année quand il faut caser la réalisation d'un bidule au milieu des évaluations et des livrets, mais au final, c'est toujours une réussite...
:o)

> La Maîtresse des Petits
Et bien figure-toi que j'ai pris soin de faire laver les mains de mes chers petits, et plutôt deux fois qu'une. Et comme je n'avais qu'un groupe de 6 devant moi, j'ai pu vérifier que tout se faisait dans les meilleures conditions d'hygiène possible... Sans parler des deux fournées supplémentaires que j'ai faites chez moi, pour augmenter les quantités... plus la cuisson "énergique" comme dirait Armand !
:o)

> Armand
Bof, notre école est tout sauf élitiste. D'ailleurs, les bidules sont vendus entre 0.50 et 1€... 2, dans les cas les plus extrêmes. Quand on voit ce que les parents des familles les moins favorisées dépensent à Noël pour leurs chers petits, c'est correct !
:o)

> LaMdesP encore
EEErrrrrkkkkkk !
x_o

> Yann
Ca nous arrive aussi de garder des sous pour des projets d'école, faut pas croire... Mais pas là. C'est bien aussi d'être capable de voir que, malgré les grandes difficultés qu'on peut traverser, on est capable d'aider ailleurs...!
...
Et c'est sûrement parce que tu n'as pas d'enfant que tu n'es pas capable de manger des sablés réalisés par les Chers Anges... Quand on devient parent, on se découvre des compétences insoupçonnées jusque-là !
Bise itou.
:o)

mamyvette a dit…

moi aussi, je sais ce que c'est que d'avoir faim!!!! et plusieurs fois ds la journée, mon estomac guide mes jambes vers mon placard!!!

Mistinguette a dit…

> Mamyvette
Attention ! Rappelle-toi que c'est toi qui commande à tes jambes ! Le grignotage dans la journée, c'est pô bon !!!
:o)