Rechercher dans ce blog

samedi 25 juillet 2009

Coupure de presse

Salut ami lecteur.
Tu vas bien ?
Tu es en vacances ?
Nan ?
DOMMAGE ! Moi, oui.
Voilà voilà. Il faut bien quelques compensations pour survivre à ça, ou même à ça...

Mais tu vois, je suis bonne fille : de passage à la Grande Ville pour déposer Madounette en partance pour un camp de jeannettes, je passe par ici te saluer un instant, et partager avec toi un 'tit article retrouvé au fond d'un placard et que j'ai bien aimé. Je ne raffole pas, en général, des sirènes clamant que les enfants étaient tellement mieux avant, et que leurs parents itou. Mais dans ce billet-ci, j'ai reconnu comme du déjà vu, déjà vécu, alors voilà... je partage. Après ça, t'en fais c'que t'en veux, hein. T'es un lecteur libre, après tout ! ;oD

La chronique de Martine-Marie Muller
(enseignante, romancière et mère de trois enfants)

Nouvelles mères

J'observe les nouvelles mères à la sortie des écoles, la mienne, ou celle d'une de mes amies institutrices. Elles sont jeunes, elles pourraient être mes filles. Elles ont toutes l'air exténuées, énervées. Elles embouteillent la rue avec leurs voitures mal garées, au plus près de l'école : si elles pouvaient se garer devant la classe et prendre leur enfant au vol, comme un hamburger au Macdrive, elles le feraient ! Elles ont les bras chargés de paquets de biscuits, de boissons. C'est que ces nouvelles générations d'enfants sont d'une autre essence que leurs aînés : ils fondent comme du sucre s'ils reçoivent deux gouttes de pluie, s'écroulent s'ils font 100 mètres à pied et se rouleraient sur le trottoir s'il leur fallait attendre le sacro-saint goûter plus de dix minutes.
Ils ne vont pas à l'école le samedi matin car leurs parents ne veulent pas se lever, ratent les jours de rentrée, quittent l'école avant la date afin de faire des économies sur les billets d'avion ou de train.
Ils sont les enfants rois et tyrans de parents que le manque de temps, la solitude, les divorces et la consommation ont rendu esclaves.

Monique, mon amie institutrice en maternelle, me raconte les plaintes de ces nouvelles mamans, chaque matin :
"Monique, Kevin n'a pas voulu son chocolat ce matin...", "Monique, ne faites pas trop travailler Nicolas, il n'a pas voulu éteindre la télévision avant 22 heures...", "Monique, je ne sais pas quoi faire, Adrien ne veut manger que des frites...", "Monique, Eva ne veut pas mettre sa blouse ; dis à Monique pourquoi tu ne veux pas mettre ta blouse, Eva chérie...".

Monique croise les bras et explique gentiment mais fermement :
"C'est vous la maman, c'est vous l'autorité. Votre enfant vous doit le respect et l'obéissance."
Les mamans regardent Monique avec étonnement et inquiétude. Mais de quoi parle-t-elle ? Mais qui est cette institutrice qui ne veut pas éduquer ? Elle n'est pas payée pour cela ?
Les nouvelles mamans ne disent pas cela tout haut, bien sûr, mais Monique lit en elles comme dans un livre. Et ne cède pas. L'Eva chérie mettra sa blouse, et toute seule.

8 commentaires:

Tartelette a dit…

Que du bonheur ! ! C'est exactement cela et je me souviens que mes parents étaient montrer du doigt "Vous êtes trop sévères avec vos filles" ??? Non, non ils étaient JUSTES, et nous bien éduquées !!! Chacun son rôle !!!Il ne faut pas non plus retourner aux enfants d'avant guerre qui n'avaient jamais le droit à la parole, mais chacun savait où était sa place et quels étaient ses limites, ses droits et ses devoirs !!
Sur ce, rien n'est perdu, il n'est jamais trop tard pour changer !!

titane a dit…

Merci Mistinguette pour cette lecture qui correspond pas mal à ce que je pense de certaines mamans d'aujourd'hui. Et de leurs enfants.
N'étant pas maman (et ne cherchant pas à l'être), je me sens rarement le droit de conseiller, moins encore de critiquer... Mais j'aime quand d'autres le font.

Pour nous les maîtresses, ça veut dire beaucoup de boulot en perspective dans les années à venir, en tout cas.

Stéphanie a dit…

Bonjour Mistinguette,

C'est la rentrée en maternelle pour mon grumeau au mois de septembre...
j'avoue que j'angoisse un petit peu en ce qui concerne l'organisation...
car habitant à 35 bornes de mon lieu de travail et donc je l'espère de la maternelle de mon fils car j'ai déposé un dossier "hors commune" (et oui au service scolaire, on nous appelle les "hors commune" - eh machin tu as le dossier pour la dame hors commune - je vais faire ma carte d'identité comme ça !!!) cette mater sera à 200 m du bureau - donc pas de problème de stationnement mais d'embouteillage - vais-je arriver à l'heure à l'école le matin ? le soir course poursuite pour partir - prendre le bain - faire le miam/miam !!!!! donc serais-je une maman stressée avec dans les mains les paquets de gâteaux et le jus de fruit pour la voiture le temps que l'on arrive à la maison ? carrément le sandwich car sortant à 18h - à la maison à 19h !!!!

sur ceux - J-2 avant vacances !!!
Profites des tiennes pour arriver en forme pour tes chers têtes blondes à la rentrée - dommage que tu n'habites Aix en Provence et que tu ne sois instit dans la mater de mon fils - j'aurais été plus rassuré !!!

Mistinguette a dit…

> Tartelette, Titane et Stéphanie, merci pour vos commentaires sympathiques !

> Stéphanie, voici mon conseil de mère de trois enfants ayant de multiples activités par monts et par vaux : ne pas commencer à s'inquiéter avant d'avoir vraiment le nez dedans (sinon, on gâche ses vacances) ! Les organisations doivent être, certes, anticipées, mais elles ne se mettent réellement en place qu'une fois qu'on est dans le concret de l'action. Alors, don't panic : la première semaine sera peut-être accrobatique, mais ensuite, ça ira tout seul. Et, bien évidemment, quand on a de la route à faire, il semble ABSOLUMENT légitime d'arriver à l'école avec un en-cas !
Pour tout te dire, on lisant ton comm., j'ai pensé in peto : "C'est amusant comme les "bons élèves" sont toujours ceux qui se sentent visés par les critiques qui ne leur sont pas adressées" ;oD

Allez...
Bonnes vacances à tous et...
Bonne rentrée. :oD

Kati a dit…

@ Stéphanie: Moi, je travaille sur Aix...!!

@ Mis: Chez nous y'a en plus les gros 4x4 super chics qui bloquent tout...
J'adore l'article cité que je relirai avant la rentrée (Mais...horreur... c'est dans un mois!!!!!). Je vais essayer de retenir les phrases choc(s?) de Monique "c'est vous la maman, c'est vous l'autorité... etc." pour les sortir à l'occasion (y'a pas de droits d'auteur à payer?!)
Bonne suite d'été!

Proctor ... a dit…

comment tu fais ? Moi en vacances je m'abandonne à toutes formes de déresponsabilisation pédagogiques et toi tu fais du bénévolat, quelle noblesse !!!

Mistinguette a dit…

> Proctor
Tu t'adonnes à toutes formes de déresponsabilisation pédagogique... mais tu viens quand même jeter un coup d'oeil sur les blogs d'instit ! Des fois que... Finalement, tu ne laches pas totalement le morceau, il me semble. ;o) Bonnes vacances, ami Proctor.

strychnine a dit…

Ressentez-vous aussi au 1er août le basculement vers le mauvais mois ( traduction: septembre arrive!) Mon mari ne pouvait plus aller en courses dès qu'il voyait les fournitures scolaires...
Nous avons longtemps habité dans des écoles, et je confirme, le matin, les voitures partout qui bloquent tout, alors que certains parents habitent à 100m...