Rechercher dans ce blog

mardi 1 avril 2014

Different is not deficient...

...Elle me plait bien, à moi, cette phrase : Different is not deficient !
Ca pourrait être la devise de mon école.

Et pour l'illustrer, je te propose, Ami Lecteur, la liste non exhaustive des génies et/ou célébrités qui n'ont pas été reconnus comme tels au cours de leur scolarité... c'est édifiant, et ça devrait faire réfléchir plus d'un prof au moment où il se creuse la binette pour formuler une appréciation dans un livret d'évaluation...


Honoré de Balzac s’est vu expulsé du collège à l’âge de quatorze ans.
Emile Zola fut jugé « nul » en littérature au baccalauréat.
Le chanteur Puccini était censé, selon ses professeurs, n’avoir « aucun don pour la musique ».
Jugé instable par ses professeurs, l’inventeur Thomas Edison dût quitter l’école à l’âge de 7 ans.
Le poète et cinéaste Jean Cocteau a raté trois fois le bac.
Pablo Picasso a dû quitter l’école à l’âge de dix ans.
L’écrivain André Malraux n’a pas été accepté au lycée Condorcet.
L’homme d’affaires Antoine Riboud, fondateur de Danone a intitulé ses mémoires Le Dernier de la Classe.
L’écrivain Daniel Pennac a raconté ses années où il était mauvais élève dans son livre Chagrin d’école (Prix Renaudot 2007).
L’acteur Philippe Noiret s’est défini comme ‘cancre’ et n’a pas eu son bac.
Le présentateur Philippe Bouvard fut viré de quatre collèges et lycées.
Le présentateur de télévision Michel Drucker a confié dans son livre Mais qu’est-ce qu’on va faire de toi ? qu’il était tétanisé à l’école et qu’entre 7 et 17 ans, il n’a rien appris.
De son propre aveu, le cinéaste George Lucas était un très mauvais étudiant au lycée.



Tiré d'un e-book que ma fille Madounette dévore en ce moment, et qu'elle me lit entre deux éclats de rire : Le Livre de la bonne humeur de Daniel Ichbiah

7 commentaires:

Armand a dit…

Chère Mistinguette,
Dans ma vie, j'ai toujours essayé de sortir des sentiers battus...
Un gratte-papiers (oups) qui reçoit une médaille pour être resté assis sur son rond-de-cuir pendant quarante ans, ce n'est pas du mérite et cela dévalue la valeur de la "distinction" reçue.
Une Prof des écoles qui parvient à créer des événements originaux au boulot, c'est mieux!
Amitiés

Anne a dit…

Tout l'art du bon professeur est de valoriser les "dons" et les acquis des élèves. Pas de les rentrer dans les cases...

le dinosaure a dit…

Tout à fait d'accord avec Anne. Et j'ajouterais volontiers que c'est souvent pour le prof une lutte de tous les instants contre l'institution pour y parvenir!

stef a dit…

Si mes parents avaient écouté nos profs, aucuns de nous (4 enfants) n'auraient réussi. Comme nous menions une vie différente et nomade, nous les déroutions. Au final, nous avons tous réussi chacun dans sa branche ;-) Tu as tout à fait raison ! Bisous

Mistinguette a dit…

> Armand
Tout-à-fait d'accord !
Bonne journée !
:o)

> Anne
Voilà ! Dans mon école, on essaye autant que possible d'oublier les cases : personne n'y rentre, ni les adultes, ni les enfants !
:o)

> Le dino
Oui, souvent l'institution n'aide pas à favoriser d'autres sortes d'intelligences, hors les incontournables verbales et mathématiques... Heureusement, ça n'est pas le cas de mon école, qui va jusqu'à nous organiser une formation sur les intelligences multiples.
Courage !
:o)

> Stef
Mais oui ! Et mon mari, malheureux comme une pierre à l'école, changeant d'établissement tous les deux ans et ayant redoublé à deux reprises a aujourd'hui un métier à responsabilités, intellectuel et innovant...! C'est justement parce qu'il ne rentrait pas dans les cases qu'il a les bonnes idées que les autres n'ont pas !
:o)

Soline a dit…

J'ai me beaucoup et cela convient très bien à mes enfants multi dys et autres.

Quand j'ai vu sur le livret de ma miss dyslexique ce trismestre (en 2nde), qu'elle était 1ère de sa classe en français, j'ai repensé à ce jour où j'avais montré un de ses texte à une collègue alors qu'elle était en CE1, et que celle-ci m'avait répondu qu'elle n'avait jamais vu autant de fautes et qu'elle ne pourrait jamais faire d'études!
Comme quoi,il ne faut jamais dire jamais, et rien n'est jamais perdu ;-)

Mistinguette a dit…

> Soline
Merci pour ton message, que je trouve particulièrement réconfortant, moi qui galère avec Mafillotte et ses difficultés d'apprentissage...
J'avais peur qu'elles aillent en s'alourdissant avec la charge de travail qui augmente, mais il ne semble pas que ce soit nécessairement le cas, au regard de la réussite de ta fille.
:o)