Rechercher dans ce blog

mercredi 31 mars 2010

Eternelle jeunesse !


"Maîtresse, vous étiez née quand Jean Bosco est mort ?
- En 1888 ? Alors, calculons si tu veux bien... de 1888 à 2010, ça fait 122 ans... j'ai l'air d'avoir 122 ans ?
- Bah, nan (grand sourire) !

- J'ai quel âge selon toi ?
- 25 ans !
- Aaaaah ! Hihihi ! (j'en ai en réalité 42 !), je suis bien jeune ! Et NotrAVS ici présente ?
- 35 ?
- Hihihi à nouveau (elle est plus jeune que moi)."

Sans chute ni commentaire d'aucune sorte. :o)

lundi 29 mars 2010

Vive la Gaule !


Malouloute étudie l'Antiquité en ce moment. Je lui fais donc réviser sa leçon sur la Gaule...
Et lui demande comment était composée la société gauloise...

"Alors, y'a le chevalier, qui a son armée et qui défend les autres...
- Oui...
- Et puis les gens du peuple, qui sont artisans ou paysans et qui ont très peu de droits...
- Oui...
- Et puis... euh... ceux qui s'occupent de la religion, de la justice là... les droïdes ?"

Mais bien sûr.
Faut qu'on arrête la Guerre des Etoiles, nous !

samedi 27 mars 2010

Pour se dérider...

Je pense, Ami lecteur, que tu commences à être assez habitué aux bons mots de Madounette. Cette fille est formidable (c'est la mienne) : elle te sort des vérités vraies ou des questions existentielles à tout bout de champ. Je redoutais que ça cesse avec l'âge, mais pas du tout !
Alors, je t'en fais profiter, tant qu'à faire !

Ce matin donc, la tête ensommeillée plongée dans son assiette oeuf bacon ('tit dèj. anglais les week-ends où j'ai le courage et les ingrédients ad oque), elle dit de but en blanc :

"T'as vu, heureusement que les hommes ne font pas autant d'enfants que les poules, ça s'rait horrible !"
...
Bah, moi, c'est le genre d'assertion qui me fait rire pour le reste de la semaine !
;oD

vendredi 26 mars 2010

Lourd...

Dans notre classe de CE2, cette année, nous avons pas mal d'enfants ayant de très grosses difficultés scolaires (nous, parce que je suis à mi-temps... rappelle-toi, Ami lecteur !).
Sur 20, je peux en compter neuf.
Sur ces neuf là, la plupart a déjà redoublé.
Sur ces neuf là, cinq sont "porteurs de handicape".
Il y a Ben, attendu pour la Toussaint et qui est finalement arrivé d'Afrique le mois dernier pour se faire opérer par une assoc. de chirurgiens sans frontières. Il a 13 ans, a un niveau de CP et se déplace en fauteuil, jusqu'à ce que la médecine française lui rende l'usage de ses jambes et de son bras droit... il est en France pour une durée de trois ans avec une grosse rééducation médicale en perspective.
Il y a Riri, dont les problèmes sont encore mal définis, mais qui n'a aucune orthographe (segmentation des mots inconnue, ponctuation inconnue, sons approximatifs à l'oral comme à l'écrit)... et qui "choure" tout ce qui lui fait envie, y compris dans le tiroir des maîtresses (mes caramels !!!).
Il y a Lolo, née hydrocéphale, qui s'accroche tant qu'elle peut et qui progresse ! C'est un vrai plaisir... Si ses parents pouvaient l'aider un peu, ce serait si merveilleux. Mais ils ne peuvent pas. Et puis, son frère et sa soeur sont tellement plus handicapés qu'elle :o(
Il y a Pit, qui a des troubles du comportement à traits autistiques et qui fait de moins en moins de crises de nerfs... sauf quand Juju vient le pinailler, histoire de voir s'il va, une fois de plus, jouer la grande scène du deux.
Et enfin, il y a Clam, une petite fille inscrite chez nous l'an passé en CE1. Elle est épileptique depuis sa naissance, stabilisée par des traitements médicamenteux depuis ses quatre ans, a un gros retard d'apprentissage et présente des troubles de la personnalité.
Quand Clam est arrivée chez nous, elle avait déjà redoublé une classe et ses parents cherchaient par tous les moyens à échapper à la CLIS et à préserver un enseignement ordinaire pour leur petite fille, seule garantie d'intégration sociale et de progrès scolaire, d'après eux.

Madirlo a accepté l'inscription en urgence, pour venir en aide à ces parents perdus, en crise avec le milieu scolaire. Elle a rédigé comme il se doit un projet d'accueil personnalisé et a rencontré, avec toute l'équipe entourant l'enfant (SESSAD : psy, orthophoniste, pédopsy, psychomotricienne + enseignante référente de l'Education Nationale, enseignante ASH de l'école, enseignantes de la classe...), les parents. Ceci afin que tous soient au clair sur les meilleures solutions à apporter à Clam pour qu'elle se développe au mieux et continue de progresser. Partenaires de sa réussite.

Dès le mois de juin de l'an passé, après plusieurs rendez-vous de synthèse, Madirlo a expliqué aux parents, en accord et en présence de l'équipe de suivi au complet, que la classe ordinaire était très nettement une mauvaise solution pour Clam : la moindre sollicitation la tire de la tâche entreprise. Elle furète sans arrêt, est continuellement à l'affut d'un regard, d'un geste qui pourrait la faire rire, provoque les autres enfants sans cesse... et n'a pas la possibilité de suivre les apprentissages de CE2 (elle a un niveau de CP, début de CE1 pour certaines notions). Son AVS, présente chaque jour dans la classe, n'arrive pas toujours à la mettre au travail. Clam s'oppose, refuse, préfère jouer. L'enseignante spécialisée a décidé de faire une pause et de ne plus la prendre dans les petits groupes dont elle a la charge : Clam perturbe trop les autres et personne n'est gagnant !
Dans le même temps, les parents se fâchent avec le SESSAD : le suivi psy, tellement indispensable, et la psychomotricité cessent. Seule l'orthophonie perdure...

Madirlo, en juin 09 donc, propose aux parents un temps de répit : que Clam passe encore un an parmi nous, en CE2, afin qu'ils puissent, avec nous, bâtir un projet d'avenir qui permette à Clam de progresser à sa mesure, dans de meilleures conditions. En CLIS, donc. Nous y revoilà.
Seulement, en février de cette année, et malgré deux réunions de synthèse rappelant la nécessité de trouver une structure mieux adaptée pour Clam, malgré l'évocation de plusieurs établissements de qualité pouvant la recevoir, les parents de Clam rendent le formulaire de réinscription dûment rempli.
...
C'est malheureusement un classique du genre. Un de ceux qui obligent l'équipe pédagogique à réfléchir : qu'a-t-on, ou que n'a-t-on pas fait, pour que ces parents n'aient à ce point pas entendu nos explications de professionnels ? N'aient pas compris les nombreux arguments en faveur du mieux-être de leur enfant ?
...
La suite se passe mal. On est en plein dedans. Avec tout le poids de malsaine culpabilité que traîne inévitablement avec lui le handicape...
Je te raconterai un peu plus tard à quelle étape nous en sommes, Ami lecteur.
(gros soupir)
Allez, 'ne nuit.

jeudi 18 mars 2010

Anachronisme

Aujourd'hui, j'ai fait rattraper un contrôle de compétences en Histoire à quelques élèves, dont Juju, un agité de première, malin comme un singe et perpétuellement en mouvement.
Dans le second exercice, il s'agit, en s'appuyant sur la reconstitution d'un camp préhistorique, de décrire le mode de vie de l'homme de Cro-Magnon.
Des flèches pointent tel ou tel détail pour aider les enfants à cibler leurs commentaires.
L'une d'elles montre des tentes de peau et une hutte de branchages.
Juju a écrit : "Ils savent contruire des tantes (!) et des cabanes".

"Bien, lui dis-je. Mais ça serait bien que tu dises ce qu'on peut en conclure : ils sont des... ?
- ???
- Avec ce type d'habitation, ils habitent toujours au même endroit ?
- Bah, nan !
- Alors, comment appelle-t-on des gens qui changent d'endroit fréquemment ?...
-... Ah !!! Je sais ! Des SDF !"

mercredi 17 mars 2010

Des nouvelles de Choupette

Ceux d'entre toi, Ami lecteur, qui lisent ce blog depuis quelques mois, savent que Choupette est une élève que je n'oublierai pas de si tôt. Je crois qu'il ne se passe pas une semaine sans que je me demande si le signalement fait en juin a porté ses fruits, si Choupette souffre moins du harcellement et de la maltraitance morale de sa moche-mère, et si le collège qui l'a accueillie et dont on ignore tout a saisi rapidement le problème de cette famille...
Et bien figure toi que nous avons eu des nouvelles la semaine passée.
Vers 19h15, jeudi dernier, une dame téléphone à l'internat : une certaine Soeur Marie-Quelquechose... Elle dit qu'elle appelle de la part de Choupette qui voudrait parler à la Directrice d'internat. Il se trouve que c'est précisément elle qui a décroché. On lui passe Choupette qui, aussitôt, se déverse en suppliques révoltées, angoissées, désespérées : elle dit qu'elle ne veut plus rentrer chez elle, que c'est fini, qu'elle n'en peut plus, qu'elle ne rentrera plus, non, plus jamais, que c'est insupportable, que...
La Dird'int reçoit ce raz-de-marée dans la figure, sans préparation : elle est submergée, essaye de rassurer, de soutenir comme elle peut... Puis la Soeur reprend l'appareil et se renseigne : Un signalement a été fait à l'école ? Oui oui oui, appelez Notredirlo, elle vous en enverra une copie !
Personne n'a l'idée de donner ou demander le nom de l'établissement secondaire dans lequel est Choupette... Et la conversation se finit sur une promesse de la Soeur "d'aller jusqu'au bout"...
On ne sait pas qui appelait.
...
On ne connait pas le collège concerné. On peut juste supposer, vue l'heure, que c'est un internat.
...
Personne n'a rappelé Notredirlo.
...
...
...
J'ai comme un noeud à l'estomac.
Je ne peux que me redire ce que j'ai écrit ici-même : je n'ai pas laissé partir mon élève sans avoir tiré un premier signal d'alarme. Le père n'a pas entendu notre mise en garde pressante. Mais la personne qui tirera le second signal s'ajoutera à notre alerte et pèsera d'autant plus. Allez, Soeur Marie-Quelquechose, agissez sans attendre !

dimanche 14 mars 2010

A voté !

...J'adore l'ambiance des bureaux de vote.
Pas toi ?

samedi 13 mars 2010

I'm alive !

Ami Lecteur ! Je suis encore en vie !
J'ai survécu, pour une année encore, à l'anniversaire de Madounette !
Sache, mon ami, que Madounette a une qualité : la persévérance... d'aucun appellerait ça de l'opiniâtreté, voire de l'acharnement. Et quand il s'agit d'organiser son anniversaire, ça frise l'obstination !

Ça fait donc maintenant des mois que je lutte pour que ma maison ne soit pas envahie par une horde sauvage trop ingérable.
Je lutte pied à pied, avec une Madounette qui revient sur le terrain jour après jour pour supplier d'inviter aussi Titi l'insupportable qui habite à présent à la campagne (on pensait s'en être débarrassé !) et qui s'offusque que je le trouve odieux alors qu'il est SON MEILLEUR AMI !!!

Et qui veut à la fois faire un goûter avec tous ses anciens amis du CM2, mais aussi ses nouveaux du collège, ceux des scouts, ceux du conservatoire, ceux de la crèche dont on a gardé les contacts, ceux du KT et... ARRRGGHHH

Et qui veut aussi faire une soirée pyjama avec au moins six copines, et deux ou trois vieux potes...

Et qui pense que "Oui, la patinoire, ce serait une super idée, tu sais, Maman !".

Et qui veut aussi organiser des jeux et des activités diverses, parce qu'elle en a trouvé des super dans "les p'tites sorcières" ("Une guirlande de chamallos, c'est mon rêve !")...

Voici le résultat des courses :
  • J'ai finalement arrêté la liste à 13 invités, plus Madounette elle-même, son frère et sa soeur, et un ou deux copains de passage de Monlulu, pour faire bonne mesure !
  • J'ai organisé un atelier "customisation" de T-shirt avec peinture, feutres, paillettes et pochoirs (ça coûte la poduc ces trucs là !).
  • J'ai préparé un pantagruélique goûter.
  • J'ai accepté que trois amies restent dormir à la maison. OUF !
A l'heure où je te parle, Ami lecteur, j'ai mené à bien l'atelier peinture, j'ai nourri la meute, j'ai débarrassé, rangé et mis tout le monde dehors et je n'ai plus qu'à faire le dîner et coucher la marmaille... en espérant que ces damoiselles ne passent pas la nuit à discuter... ou tout du moins, qu'elles le fassent discrètement !

mercredi 10 mars 2010

Fresque

Sache, Ami lecteur, qu'il est question depuis bientôt deux ans dans ma chère école de repeindre le mur du fond de la cour, celui qui est à côté des toilettes extérieurs. Tu sais, Ami lecteur, les toilettes où les enfants ne veulent jamais aller, parce que l'hiver, il fait froid, et qu'au printemps, il y a des araignées...
Et sur ce mur, le conseil d'enfants a décidé de peindre une fresque. Je leur ai soufflé l'idée. Il faut dire que, dans mon ancienne vie (Saint Biiiiiip, où j'ai enseigné avant d'aller à Saint Biiiiip), j'ai réalisé avec ma classe de CM2 une fresque de 10 m de long sur le thème du cirque. Ça avait donné lieu à un vaste projet (dessin sur papier, agrandissement sur le mur, mélange des couleurs primaires pour obtenir les teintes souhaitées... sans parler de toute la logistique du spectacle des GS prise en charge par mes élèves !). J'en garde un grand souvenir et quelques photos : le mur a été depuis refait à neuf... l'art est éphémère !

lundi 8 mars 2010

Journée de la femme

Aujourd'hui, Ami lecteur, est un jour spécial. C'est la journée internationale des droits de la femme... et non pas la journée de la femme !
Paske la femme, des journées, elle en a tant qu'elle veut ! Et même souvent plus que 365, pask'elle est cro cro forte, la femme.
C'est d'ailleurs pour ça qu'elle perd pas de temps à faire de la politique ou des boulots de haut fonctionnaire : elle a mieux à faire !
Et puis, si on l'embête trop, elle pourrait bien se défendre en distribuant quelques tickets, de ci, de là, alors gaffe !
BONSAÏ !

jeudi 4 mars 2010

Portrait chinois...

Tiens ! Ça fait longtemps que je ne t'ai pas fait lire un texte d'élève, Ami lecteur.
Et justement, je suis tombé sur celui-ci, au détour de recherches sur mon DD (non ! DD n'est pas un amant caché... ni un ami de passage ! Mon DD, c'est mon Disque Dur ! Namého !).

Il s'agit d'un portrait chinois réalisé par une fillotte de CM2 (bah, oui, en CE2, j'ai pas encore un max de trucs à présenter...). Tu ne peux pas imaginer (ou peut-être que si !) le travail que ça demande, un portrait chinois : faire comprendre aux élèves les subtilités de la comparaison (on n'écrit pas qu'on pourrait être un dauphin parce qu'ils sont TROP MEUGNONS !!! Mais parce qu'on partage une qualité ou un défaut avec le bestiaux en question...) et les faire entrer dans les arcanes de la symbolique (les couleurs, par exemple, donnent lieu à de nombreux échanges...).
Enfin bref, j'ai trouvé que celui-ci n'était pas trop mal réussi, dans le genre...

Si j’étais un animal,
Je serais un cheval très bien dressé,
Parce que, à sa façon, j’écoute ce qu’on me dit.

Si j’étais une couleur,
Je serais le rose bonbon,
Parce que je mène une vie très agréable avec plein d’amies.

Si j’étais un moyen de transport,
Je serais un jet privé
Parce que j’adore avoir mon espace à moi.

Si j’étais un personnage connu,
Je serais Valérie Damidot, la célèbre décoratrice de l’émission «DECO»
Parce que, comme elle, je rigole beaucoup et ma passion est d’embellir les espaces.

Si j’étais un bâtiment,
Je serais la Cité des Sciences
Parce que, souvent, j’apprends en jouant.

Si j’étais un sport,
Je serais le tennis
Parce que j’aime les échanges.

Si j’étais un métier,
Je serais un guide de musée
Parce que, comme lui, je parle tout le temps et j’adore expliquer.

Et toi, Ami lecteur, tu serais quoi, si tu étais [un sport, une couleur, un animal, un personnage célèbre, un moyen de transport, un métier...] ??? Hein ? Hein ?